Agent Side Grinder – Alkimia (Progress Production, 2015)

agent-side-grinder-alkimia

Là, je dois avouer que j’avais une grosse lacune… Malgré mon addiction aux sonorités rock/new wave et mon intérêt pour tout ce qui nous vient de Suède, j’étais complètement passée à côté d’Agent Side Grinder – et pourtant les mecs tournent depuis plus de 10 ans… Bref, il était temps de réparer ce manque en découvrant ce quintet dont les prestations live avaient déjà radicalement séduit Stéphane, via leur nouvel album, Alkimia sorti en mars.

À la première écoute, sentiment mitigé. Séduite, bien sûr parce que ça fonctionne très bien,  mais en me disant OK, encore un de ces groupes qui s’inscrit dans l’influence directe de Joy Division… Des comme ça, il y en a mille, je fais quoi avec ça ?

Et puis, au fur et à mesure des écoutes, Alkimia se révèle pour le moins addictif… La faute à un côté pop assumé (Euh, pop façon Depeche Mode, on est d’accord, hein ?) malgré la noirceur qui imprègne l’album ? Celle à l’ambiance un rien claustro qui nous fait nous sentir comme pris en otage, incapable de s’échapper (syndrome de Stockholm, mon amour ?) ? Ou bien est-ce du à cette étrange sensation de familiarité que doivent ressentir tous les amateurs de musiques post-punk eighties où se mêlent avec une certaine évidence des inflexions électroniques à la Kraftwerk ?

À vrai dire, je n’en sais rien, mais j’ai pris un malin plaisir à écouter l’album en boucle et à me laisser happer par cette sorte d’urgence mélancolique mais néanmoins assez classieuse et à être agréablement surprise par les deux apparitions de la chanteuse suédoise Nicole Sabouné sur ‘For the Young’ et ‘Last Rites’ (on regretterait presque qu’elle ne soit pas davantage présente car elle vient, de sa voix fluette, apporter une sorte de beauté évanescente et de légèreté contenue dans l’univers grave d’Agent Side Grinder)

Alors si Alkimia est loin d’être absolument révolutionnaire, il n’en demeure pas moins un album pour le moins hypnotique et élégant et une bonne surprise pour ceux qui ne les connaissent pas encore.

Les grincheux le trouveront sans doute assez dispensable mais on aurait tort de bouder notre plaisir.

Agent Side Grinder – Alkimia (Progress Production, 2015)

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *