“Show Funèbre à 7 voix” / Cie des divins animaux/ Florian Pautasso/ Ava Hervier – représentation du 30 novembre à la Loge

Ils sont sept, réunis autour du cadavre de leur ami/amant/fils. Le temps d’une soirée, entre incompréhension de la mort, tristesse, rage, pulsions de vie, chacun va, à sa manière, éprouver l’expérience de la mort de l’être aimé.

Sur ce propos douloureux et difficile, du jeune (22 ans) auteur et metteur en scène Florian Pautasso livre une pièce à l’intelligence, à la force, à la maturité, à la sensualité implacables.

Du texte à la mise en scène, tout dans ce “Show Funèbre à sept voix” sonne juste en touchant à la fois l’intime et l’universel, en captivant le spectateur avec des moyens subtils et malins.

Le texte, protéïforme, est conçu pour un comédien, qui joue un des amis/amants du disparu et est une sorte de narrateur semi-omniscient, qui par son ton et le registre de sa langue se glisse partiellement – par un savant jeu sur le langage indirect, dans la peau des différents convives de cette soirée macabre. Le travail sur la parole multiple est une réussite où les transitions et les passages d’un personnage à un autre se font quasi naturellement. C’est fin, fluide, sagace.

Ava Hervier, formidable comédienne-performeuse, incarne ce rôle difficile. Elle y met tout, passant d’une émotion à une autre, d’un registre à un autre avec force et sensibilité.  Elle est simplement remarquable pour signifier la folie, la peur, le sentiment d’impénétrabilité que suscite cette situation bien  étrange.

Elle parvient à réussir, seule, dans une scénographie minimale et avec l’ajout d’arrangements sonores fort bien pensés,  la confrontation Éros / Thanatos qu’opère le texte. Car, ce “Show Funèbre” a aussi quelque chose d’infiniment charnel. Cela lui donne une certaine beauté d’autant qu’il évite la provocation gratuite: quand il choque, c’est à propos, pour mieux dire. S’il crée le malaise, c’est sciemment et on ne sent jamais pris en otage.

Vous l’aurez compris, je suis absolument bluffée par l’intelligence de cette pièce et de sa mise en scène ainsi que par le jeu d’actrice d’Ava Hervier.

Elle et Florian Pautasso me semble incarner ce que la jeune scène théâtrale contemporaine fait de mieux: acuité, sensibilité, générosité, créativité sont autant de qualités qui font d’eux des talents plus que prometteurs.

On les suit de près…

 

https://www.facebook.com/pages/La-compagnie-des-divins-Animaux/129718033749055

 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *