“Saga des habitants du Val de Moldavie” à L’Aktéon – le pour et le contre

Je crois que je n’ai pas aimé cette pièce, mais pourtant, j’ai envie de vous en parler… Quand le théâtre fait réagir, en bien ou en mal, ça veut dire qu’il a réussit quelque chose, qu’il a fait son job, non?

“Saga”, c’est le retour choral de personnages défunts qui ne veulent pas mourir. Sur une scène de théâtre, ils vont tout donner, dire ce qu’ils n’ont jamais osé dire en se donnant à fond, exubérants, malicieux et palpitants, plus vivants que les vivants.

Une fois n’est pas coutume, j’ai envie de rédiger ma chronique en “pour” et “contre” de manière à vous faire partager mes sentiments mitigés et d’essayer d’être objective.

  • Pour:
    • Une fable foldingue qui s’impose comme un pétaradant hymne à la vie
    • Des dialogues taillés au cordeau, plein d’émotions diverses, parfois judicieusement dérangeants
    • Des comédiens qui parviennent avec talent à endosser des rôles ambivalents et complexes
    • Un excellent travail de mise en scène, mais aussi de costumes et de maquillage
  • Contre:
    • Des passages bavards et par trop bruyants
    • Quelque chose de brouillon qui fait qu’on a du mal à “entrer” dans la pièce
    • Des rôles parfois caricaturaux
    • Des attitudes grotesques

De là, je me rends compte que les “contre” peuvent bien être des partis pris d’écriture et de mise en scène. Si c’est le cas, c’est réussi!

Faut-il voir cette Saga comme un petit mal à se faire à soi-même pour mieux apprécier la vie? Pourquoi ne serait-ce pas le cas? J’ai vécu la pièce comme une perturbation, avec malaise. J’ai cru m’accrocher et ne pas partir à court de route par politesse pour des acteurs investissent tout l’espace de la salle. Peut-être avais-je besoin de ça comme d’une catharsis? Je suis ressortie de la salle comme essorée, avec toutes les envies sauf celle de mourir. Est ce que cela signifie que la morbide et burlesque “Saga des habitants du Val de Moldavie” est une réussite?

A vous de juger!

 

 

Informations et réservation ici

 

à 21h30 tous les vendredis et samedis

Du 30 novembre 2012 au 03 février 2013

Durée 1h20

Compagnie 3 culottes et 1 carton

Auteur  : Marion Aubert

Mise en scène : Elisa Millot

Collaboratrice artistique : Charlotte Girard / Scénographie : Antonin Anzil / Chorégraphie : Stéphanie Bargues / Costumes : Marion Lachaud / Création sonore : Antony Aubert

Avec : Stéphanie Bargues en alternance avec Charlotte Girard, Catherine Casabianca, Robert Rizo, Justine Paillot, Carine Greilsamer, Pascaline Baumard, Rémy Carpentier, Anthony Allard

 

 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *