“Elle est là” à l’Aktéon

Un homme – H2, est dans son bureau, miné par le fait que son associée et amie puisse avoir une idée divergente de la sienne. Quelle idée? Nous ne le saurons jamais. Ce que Nathalie Sarraute ausculte avec une volonté de pousser le sens des mots jusqu’au bout, c’est la montée en puissance d’un sentiment sournois qui d’incompréhension agacée devient une sorte de rage obsessionnelle. Fidèle à sa problématique des tropismes, elle met ici le spectateur en position d’observateur  d’une réaction psychologique primaire difficilement exprimable – si ce n’est par une multiplication d’expressions idiomatiques.

Le propos est passionnant en ce qu’il explore les mécanismes du déploiement – toujours terrible, du sentiment d’intolérance. A mesure que l’on observe H2 et un second homme (sa conscience en forme de mauvais diable?) , la tension qui nous gagne est celle d’une interrogation angoissée: jusqu’où va-t-il aller pour supprimer cette idée qui le hante, l’horrifie?

Sans trahir Sarraute, Isabelle Debernis livre une mise en scène épurée et une direction d’acteurs naturaliste allant parfois jusqu’à l’excès. C’est peut-être là que le bas blesse, dans cet excès. On aimerait parfois que le violence des affects soit davantage en substance, moins directe, sans ce sentiment de manque de finesse dans le jeu des comédiens.

On aurait vu H2 davantage dans la retenue sans que le tout ne soit moins dérangeant ou dur. Le sens semble s’égarer, parfois, dans du superflu de gestes et de cris.  On en loupe ainsi presque une fin qui pourrait relever du sublime relativement au pouvoir libérateur (aussi) des idées.

Fort heureusement, on réalise que cette exubérance est un parti pris de metteur en scène et que de fait, on ne saurait remettre en cause le travail même des comédiens.

Quoiqu’il en soit, cette pièce a quelque chose de salvateur en ce qu’elle nous interroge personnellement sur nos rejets et du point où nous plaçons notre seuil tolérance.

Alors, malgré ses défauts – et si vous aimez bien vous faire un peu violence, “Elle est là” est une pièce à voir.

 

 

 

“Elle est là” à l’Aktéon

Infos et résas ici

à 21h30 tous les vendredis et samedis

Du 26 octobre au 24 novembre 2012

Compagnie Itiné(r)ances

Mise en scène : Isabelle DEBERNIS

Avec : Emmanuel Rehbinder, Ronny Zuffrano, et, en alternance, Chloé Simoneau ou Isabelle Debernis

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *