Chronique théâtre: “Ciel, mon placard !” à la Loge (07/11/2014)

Si je vous dis “vaudeville”, vous avez en tête une de ces pièces auxquelles vos parents vous ont peut-être trainés dans un théâtre sur les Grands Boulevards. Au programme, jeux de mots foireux, quiproquos en rafales, couples qui se trompent et bien sûr, amants dans le placard.  Le genre de spectacles où vous avez clairement l’impression de perdre votre temps – oui pire que de mater “Danse avec les stars” un samedi soir…

10511430_1556299311267867_2307844702886796827_o

Mais, quand on passe du côté de la parodie, le résultat est autrement plus convaincant. Avec “Ciel mon placard“,  Nicole Genovese vient secouer ce genre théâtral passé en désuétude pour offrir un divertissement réjouissant qui joue allégrement avec les codes du vaudeville en les mixant avec  des références et des gimmicks très actuels, voire carrément pop, et un sens de l’absurde assez jubilatoire.

Le pitch ? “Madame” Dada, qui cache évidemment un amant dans son placard, s’apprête à assister à l’inauguration des Nouvelles Galeries avec son petit mari. Seulement, un télégramme arrive et tout commence à partir en vrille.

C’est parti pour une succession d’événements inattendus quitte à frôler le WTF, le tout entrecoupé d’intermèdes chantés par une cantatrice finlandaise et bien sûr, en trois actes comme il se doit. Il y aura des claquements de portes, des révélations improbables, du sang – Nicole Genovese se promène aussi du côté du Grand Guignol.

On y croise un amant dont l’ex-amant réapparait avec leur fille (une gamine moins timide qu’il n’y parait- c’est une euphémisme), un capitaine de police pas franchement futé, une femme de chambre effrontée et un majordome taciturne. Autant de personnages qui semblent coller aux poncifs tout en leur taillant un sacré costard.

La troupe de comédiens (menée par l’auteur qui joue le rôle de Dada) réussit le pari de ne pas surenchérir grossièrement sur la parodie et trouve un ton juste pour camper ces caractères dont l’intérêt ne réside que dans leurs interactions.

C’est drôle et foutraque, les bons mots affluent et c’est plutôt malin.

Toutefois, il manque quelque chose. Je joue peut-être la fine bouche mais j’aurais aimé davantage de décalage et de dérision (une fois qu’on y a pris goût, c’est difficile de ne pas en vouloir plus), quelque chose d’encore plus ludique et aussi de plus ravageur et acide. Mais on ne peut pas tout avoir: il est déjà rare de rire au théâtre alors ne boudons pas notre plaisir !

Ciel mon placard !

Mise en scène Claude Vanessa Avec Matthieu Benigno, Paul Bouffartigue, Renaud Boutin, Sébastien Chassagne, Nelson Ghrénassia, Nicole Genovese, Marion Gomar, Adrienne Winling, Angélique Zaïni, Ludovic Heime

Prochaines représentations:

  • Maison des pratiques artistiques amateures, les 30 et 31 janvier
  • Théâtre de Vanves le 22 mai

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *