“Book Burning- la mite brûlée” Pieter De Buysser / Hans Op de Beeck au Théâtre de la Bastille

Après son “éloge de l’optimisme”, Pieter De Buysser revient au Théâtre de la Bastille accompagné du plasticien Hans Op de Beeck pour livrer une fable contemporaine et atypique centrée autour d’un coffre miraculeux.

Seul en scène, Pieter De Buysser vient nous raconter une histoire, celle de Sebastian,  savant en généalogie, passionné d’informatique, de mathématique et de politique et de sa fille, Tilda. L’homme est de ceux qui savent tout décrypter et qui s’inscrivent dans le paradigme idéologique d’un Julian Assange: tout ce qui est doit être porté à la connaissance de tout le monde. Alors que lui dévoile, sa fille cache des objets pour effleurer les changements infimes mais pourtant essentiels que leur disparition provoque. A mesure qu’il découvre et dévoile, Sebastian, sans explication rationnelle,  devient lumineux et attire les mites. Lorsqu’elle escamote un arbre du jardin en le coupant, Tilda se fabrique un coffre avec ses planches. Avec lui, et son chat, elle va prendre la route et découvrir des modes de pensée alternatifs.

Alternatifs mais non moins fondamentaux: le groupe qu’elle rencontre transforme la disparition en idéologie. Disparaitre du monde pour faire de la place et laisser l’Histoire, enfin!, avancer! Faire disparaître pour faire le tri parmi ce qui nous encombre. Et, ces gens, qui se font chacun appeler “Personne” vont jusqu’à brûler des livres! “Sacrilèges”, pensez vous? Peut-être pas car comme le dit Pieter De Buysser :

Je ne vise pas à produire quelque chose de choc mais cela évoque une question historique qui me hante depuis longtemps. On est tellement débordé, saturé d’informations que la question aujourd’hui est celle du tri. A l’époque des autodafés et de la censure, les choses étaient claires : il s’agissait d’interdire, de cacher. Aujourd’hui, c’est exactement le contraire, l’oppression s’abrite derrière la circulation libre, l’idée que tout est possible. La contestation elle-même est devenue désirable : les gouvernements peuvent alors dire « regarde comme je suis libéral ! ». On est libre de protester mais cela ne change rien, c’est extrêmement oppressif ! Le problème devient donc comment construire les filtres, comment se débarrasser des livres déjà écrits.

Le propos est passionnant et d’une acuité rare en ce qu’il soulève maintes interrogations sur la valeur de l’information mais aussi sur l’importance d’une véritable éducation citoyenne (que faire des informations qui sont à notre portée en un clic?). Avec son air de ne pas y toucher, entre invention et savoirs encyclopédique, Pieter De Buysser, formidable conteur,  instaure une réflexion essentielle en cette époque d’infobésité.

Ceci est d’autant plus estimable qu’il le fait d’une manière formidablement poétique en déroulant une parabole qu’il laissera inachevée mais également par un dispositif scénique génial. Le simple coffre qui trônait au départ sur la scène figurant la boîte du chat de Schrödinger va se révéler plein de surprises, autant de trappes dont va sortir un univers miniature ou non, réinventant pas là-même  les cabinets de curiosité où des sommes de savoirs étaient entreposés. Non par hasard, le dispositif n’oublie pas une vanité rappelant historiquement que l’existence terrestre est vide, vaine, la vie humaine précaire et de peu d’importance.

Mise en scène, accessoires, jeu et texte sont absolument cohérents et durant un peu moins de deux heures, le spectateur est porté sinon captivé par cette fable jubilatoire d’intelligence et d’humour qui évite avec beaucoup de grâce les écueils du cynisme et de la démonstration de thèse.

Accessible, brillant et somme toute important dans la pensée contemporaine, c’est un spectacle à voir indiscutablement!

 

Book Burning La Mite brûlée

A l’affiche du 11 au 13 février 2013 au Théâtre de la Bastille

Capture d’écran 2013-02-13 à 00.08.08

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *