Baxter Dury – It’s a Pleasure (PIAS Le Label, 2014)

Baxter-Dury-Pochette-Its-A-Pleasure

Notre anglais poivre et sel préféré est de retour. Il a fallu attendre trois ans depuis le très bon Happy Soup. Une soupe joyeuse un peu triste et un peu ironique, porté par des sons disco et pop un peu cheap. La marque de fabrique de Dury, c’est justement ce savant mélange d’ironie, de bons mots, une tristesse solidement chevillée au corps, et des éclairs de poésie.

It’s A Pleasure est donc le quatrième album de l’anglais en une dizaine d’années. Curieusement Baxter Dury n’est pas vraiment un grand nom, l’orfèvre pince sans rire n’a jamais vraiment été un artiste reconnu par les foules, ni jamais été suivi par les prédicateurs de la coolitude (ils ont tort). Mais la simple écoute d’une seule de ses productions est un coup de foudre garanti. Et le tout dernier né ne déroge pas à la règle. Dès l’ouverture avec Pleasure, on est bien dans les ambiances, des petites mélodies, une orchestration simple, des chœurs féminins et des paroles semi chantées d’un air narquois. Et des paroles comme “How does it feel when the clocks went back, lights went out and your eyes were open Ferrero Rocher prostitutes, Primark debutantes in boots”, du Dury typique, entre douce tristesse et références adolescentes un peu absurdes. Le tube, où en tout cas le morceau qui est le plus remarquable, Palm Trees est dans l’ambiance d’une nuit calme dans un bar, paroles nostalgiques, et mélodie accrocheuse. On retiendra aussi White Men, sa mélodie pop d’ouveture, ses synthés à la air, et “is she pretty, is she all you want ? Is there time for us to fall in love”. Histoire d’amours ratés et de décalage. A l’écoute de ces 10 titres, on replonge avec délice dans un monde où tout ne serait que calme, douce tristesse et regards rétrospectifs sur fond de synthés (avec un peu de red water aussi).

It’s a pleasure est une brique de plus dans l’élaboration de la maison Dury fils, des mots lancées avec l’air de s’en moquer, une propension à l’utilisation de jolies choristes à voix d’ange. Un talent incroyable pour raconter les portes qui se sont fermées, les occasions ratées et les mauvaises idées. Un talent pour se raconter sans doute.

Am I pretty, am i all that you want ? Is there time for us to fall in love ?

Baxter Dury – (It’s a Pleasure (PIAS Le Label, 2014)

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *