Rabit & Dedekind Cut – R&D (Ninja Tune – 2016)

Avec des gens comme Visionist et Logos, le texan Rabit fait parti de ces producteurs de Grime qui après avoir viré les MCs de leur musique, emmènent le grime en dehors des pistes de danses, des mixtapes et des émissions de radios. Visionist avait sorti un bel album de grime mélodique et introspectif sur le label Pan l’année dernière, Logos nous avait lui offert un premier lp absolument fantastique en 2013, très moderne mais avec des attaches au passé, notamment la jungle. L’album que Rabit a publié en 2015 sur Tri Angle était une succession de 11 titres courts, violents, absolument indansables et a l’écoute difficile. Après plusieurs de ces écoutes et beaucoup d’effort, on commençait à discerner des mélodies et une certaine beauté sous les rafales de coups de feux (ce n’est pas une image, je parle vraiment de coups de feux).

L’arrivée de Rabit sur Ninja Tune (un label qui accueille généralement des artistes plus calmes) et le fait que Rabit a un nouvel ami sur ce EP (Dedekind Cut, un nouveau venu pour moi) me faisait penser que la bête avait peut être été apprivoisée. Le début du EP porté par une mélodie triste et distordue semble me donner raison mais très vite les premières rafales de breakcore font leur apparition, accompagnées de samples vocaux agressifs. Le tempo devient presque techno hardcore sur “R&D – iii” avant que miracle, sur “R&D – iv”, voix r&b et basse nous ramène en terrain beaucoup plus hospitalier. Ce “R&D – iv” me fait penser à un Burial jungle ou au Zomby de “Natalia’s Song” et termine en beauté ce disque.

Rabit & Dedekind Cut – R&D (Ninja Tune – 2016)

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *