Nova Heart : interview au long cours. Transmusicales 2013

nova heart-03

Pour cette première interview aux Rencontres Transmusicales de Rennes, j’ai longuement parlé avec la chanteuse volubile du groupe chinois Nova Heart :  Helen Feng.

(moi) Si vous deviez décrire votre musique à quelqu’un qui ne vous connaîtpas ?

(H. Feng) Je dirai que c’est A Soundtrack for a David Lynch movie set in the 70’s.

Comment s’est créé votre groupe ? Quel cheminement avez vous suivi pour en arriver là ?

C’est un chemin très tortueux ! (rires)

Mon premier groupe était pour le fun, on a fait quelques dates en Chine. Comme nous étions signé sur un label pop, on avait l’étiquette popband, ils essayaient de nous faire entrer dans le moule pop music à tout prix. (NDLR: Popmusic à l’américaine, à la japonaise, as in trucs de merde à moitié dance formatés pour vendre des soupes)

On s’est donc rebellés et on a joué de la musique de plus en plus psychédélique, genre des chansons de 12 minutes, juste pour ennuyer notre label. Puis j’ai commencé un nouveau projet avec un musicien électronique, Pet Conspiracy, et c’était vraiment de l’électro pop, genre pure electro pop.

On se rapproche donc un peu plus de Nova Heart…

Oui, dans un certain sens. Grâce à ce groupe, et à la vie au États-Unis, quand je suis arrivée en Chine, j’ai été immédiatement saisie par la vie culturelle et underground.

En gros j’essayais de trouver mon style, je sentais que j’avais quelque chose en moi depuis toujours.

Et là, j’ai aussi écouté quelques groupes avant qu’il ne deviennent importants, des choses comme Glass Candy, le label Italians Do It Better.

nova heart-04

De la musique électro un peu sombre ?

Oui c’est exactement ça. Quelque chose comme une musique d’ambiance un peu noire.

Je continue mon récit : j’ai créé une entreprise qui s’appelait Fake Music Media pour organiser des événements de clubbing en 2007 / 2008. A partir de là on a rencontré le patron de Gomma, le label de musique électronique allemand et le futur producteur de mon album.

C’est à ce moment là que j’ai décidé de quitter mon groupe d’électro punk, à cause de quelques problème personnels avec certains membres entre autres. J’avais écrit de la musique qui n’avait jamais été utilisée, parce que j’étais sur le point de partir. A un des concerts je me suis cassé la jambe, avec section des tendons et mon genou était en mauvais état. (j’ai eu pas mal de blessures avec ce groupe, je me suis cassé la main, abîmé le genou etc… J’ai dû me casser 3 ou 4 os avec ce groupe ! Une expérience assez violente en somme *rire*)

Je suis donc restée à l’hôpital pendant pas mal de temps et j’ai donc écrit pas mal de musique, beaucoup des choses un peu sombres. La musique que j’écoutais à ce moment était un peu sombre aussi.

Puis j’ai quitté le groupe après une dernière tournée en Europe et comme j’avais plusieurs choix, je suis partie à Istanbul. La meilleure ville du monde ! On a un peu traîné en ville, pour prendre la température, et là notre ami qui s’occupe de Gomma nous a dit qu’un de ses dj était à Istanbul et qu’on pourrait le rencontrer.

Et donc nous avons rencontré Rodion (dj romain) à Istanbul, on a passé du temps à boire du Raki et du café très fort. J’ai tout de suite sympathisé avec lui, c’est un type brillant et très drôle. Et là je lui ai proposé de produire les morceaux que j’avais créé, parce que je pensais très fort à un projet solo.

 Et c’est comme ça que tout a commencé.

Oui avec Rodion, à Istanbul, et avec ces chansons écrites sur mon lit d’hôpital.

 C’est original…

Oui, et plus simple à raconter que mes expériences musicales précédentes.

nova heart-08

On ne connaît pas beaucoup de groupes chinois en Europe. Comment expliqueriez vous ça, parlez nous un peu de la musique (moderne) chinoise ?

Pour commencer, il y a un handicap si on vient de Chine. Les groupes doivent faire face à pas mal de préjugés. Mais ce que vois c’est que ce que traverse la Chine en ce moment n’est pas particulièrement original, beaucoup de pays ont traversé une phase similaire dans leur histoire.

Quand on pense à la Chine on ne pense pas tout de suite à de l’électro pop. Ou alors on pense à Lim Giong (qui est sur la B.O. de Millenium Mambo, le film de Hou Hsiao-Hsien)

Pour info

Oui mais il est de Taiwan, ce n’est pas la Chine.

(Ok my bad)  Mais en Europe c’est peut être un des seuls à être vaguement connu et à faire ce genre de musique.

Oui, mais vous savez il y a des centaines de groupes qui font ce style de musique et qui ne sont absolument pas connus en dehors de la Chine.

On peut donc parler de groupes confidentiels ?

En fait ce n’est pas tout à fait ça. Lorsque les gens me voient, ils ont tendance à me dire Konichiwa. Parce qu’ils ne peuvent même pas imaginer que ce qu’on fait vienne de Chine, il ne s’attendent pas du tout à ça. Il y a une tendance à l’ouest de penser que si on vient d’un [insert country name], alors vous devriez faire de la musique ethnique.

Mais vous connaissez beaucoup de groupes en Lederhosen qui font de la musique ethnique en Allemagne ? Tu es français, donc pour toi, un accordéon dans le groupe est fatalement nécessaire ?

Oui bon ok.

Voilà ce que je veux dire. On tend à orientaliser la musique quand on parle de la Chine. Les groupes chinois devraient s’habiller en costumes traditionnels, danser dans un style traditionnel. Ce n’est plus la Chine, plus du tout.

La Chine est proche de l’Europe de plein de façons, tout va vite là bas. Il y a des endroits à Pékin ou Shanghai qu’on ne peut pas différencier d’une ville européenne. La Chine que tout le monde imagine date d’il y a 200 ans, mais depuis vous savez que beaucoup de choses sont arrivées. Vous le savez ?

Oui j’imagine bien.

Donc à l’ouest, les gens ont cette approche de la musique chinoise. Et si elle a le malheur de sonner un peu occidental, alors on la considère comme une copie.

Ok ?

 Je vais te donner un exemple : récemment j’ai eu quelqu’un qui est venu me voir après un concert et qui m’a parlé des Happy Mondays. Notre musique n’a rien à voir avec les Happy Mondays ! Il y a bien quelques éléments de Dance Music, mais ce qu’on fait est totalement différent.

Le type a tout de même insisté en disant qu’on était un mélange entre Joy Division et les Happy Mondays. Le gars nous considérait donc comme une copie des Happy Mondays, je pense que c’est parce qu’on a un tambourine sur scène, je ne vois pas d’autre explication.

Tout ça pour te dire que tout ce qui vient de Chine est considéré comme une copie. Mais on peut considérer que 99.9999% des groupes dans le monde ne sont pas originaux. L’originalité vient des idées et du message qu’on veut faire passer, et si on vient d’un pays différent, on aura d’autres idées et une philosophie différente, vous savez comme une manière différente de voir les choses. On doit voir ces nouvelles voix comme des richesses, et des potentialités d’apprendre des choses. Mais souvent on en reste au préjugés et aux clichés, parce que c’est confortable. Et c’est bien pour ça qu’on me dit souvent Konichiwa, je répond que je suis chinoise, et là ils me redisent encore Konichiwa.

D’accord, alors découvrons un peu les trésors chinois, est ce que vous auriez des groupes chinois à recommander ?

Ah mais bien sûr, il y a des tonnes de super groupes.

Un groupe expérimental qui s’appelle White +, qui est super cool.

Un groupe de shoegaze (même je n’aime pas ce mot) nommé Carsick Cars

Les punks de Re-TROS

Les New Pants qui ont joué notamment à Coachella.

Et Alpine Decline ?

Ah non, non , non. Ils sont originaires d’occident et vivent en Chine, je ne pense pas qu’on puisse parler de groupe chinois.

Ah ?

Non mais ils sont canadiens. ! Ils sont signé apparemment signés sur un label chinois qui est d’ailleurs dirigé par des américains. Ils font partie de ces groupes occidentaux qui se sont installés en Chine, comme par exemple Handsome Furs qui sont en Chine depuis quelques mois.

***NOTE : pour se renseigner sur Alpine Decline, allez voir l’interview Godwin/lol chez nos amis de Hartzine / ***

C’est le moment de la question traditionnelle, quels seraient vos cinq albums, chansons préférés ?

Alors il faut que je réfléchisse…

Nina Simone – Three Woman

Debussy – Doctor Graudus ad Parnassum // Jimbo’s Lullaby

Glass Candy – une chanson dont je ne me souviens plus le titre

Cet exercice est très difficile, les noms ne me viennent jamais ! Ou alors je pourrais faire un truc un peu bête, et trouver un truc pour faire cool. Mais bon dans ce cas on à l’air encore plus bête.

Ça arrive parfois, oui , les gars essayent de trouver le truc obscur pour s’affirmer.

Ah ben alors dans ce cas Andrew Lloyd Webber, Cats Memories, non je plaisante (rires). Mais en vrai quand j’étais petite j’ai écouté beaucoup de comédies musicales, comme mes parents étaient très fans.  Bon je ne dis pas que ma musique est irrémédiablement liée aux comédies musicales, mais ma première influence est vraiment liées à la musique classique et au jazz. Je n’ai pas écouté autre chose avant d’avoir quinze ans, quand j’ai commencé à être vraiment grungy, et à écouter The Smashing Pumpkins (je ne les écoute plus du tout).

A la liste j’ajouterai aussi

The Braids – ???

Mozart – Requiem (tout l’enregistrement)

Le requiem est vraiment la première chose que j’ai entendue qui m’a vraiment troublée, c’est pour ça que je le mets dans cette liste.

Vous ne citez pas des choses très voisines de votre musique comme New Order or Depeche Mode ? Vous ne vous sentez pas proche de ces artistes ?

Je les aime bien, mais si vous voulez parler de quelque chose qui vous influence, la base ce n’est pas de parler de quelque chose qui ressemble à ce que vous faites. J’ai une formation classique et la seule chose à laquelle je pense c’est la musique classique.

Quand j’étais gamine, j’étais assez antisociale, quand les autres écoutaient Green Day ou ce genre de trucs ça m’énervait beaucoup ! Donc j’imagine que je me suis affirmée par la musique classique juste pour faire chier les autres. Et quand on écoute sans arrêt des trucs compliqués, votre cerveau se met à fonctionner d’une manière différente que si vous écoutez des trucs plus basiques ou des trucs de pop rock plus communs. J’aime l’énergie de cette musique plus simple et maintenant que je suis plus vieille, je me met à plus apprécier cette énergie. Mais le classique demande de la concentration, l’écoute demande plus aux gens. Ce n’est pas de la musique où tout le monde participe.

Après je n’écoute pas de musique classique moderne, parce que je trouve que les compositeurs contemporains sont vraiment juste coincés dans la forme. Ce que j’aime le plus c’est le côté capsule temporelle de ce style musical, parce que je trouve que ce n’est plus la forme d’art dominante qu’il était.

Maintenant les gens attendent des choses immédiates, de la nudité, des bidules qui bougent; en gros ils attendent Lady GaGa. Mais la musique pour moi c’est être impliqué, et il peut y avoir des moments où il faut se concentrer.

nova heart-02

Toutes les photos sont de mon camarade préféré de Fosse Photo, Alan Kerloc’h pour Sound of Violence ! (un grand merci !) 

https://www.facebook.com/alan.kerloch.photo (pour voir ses photos pour les différents webzines pour lesquels il travaille.)

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *