Route du Rock Hiver 2014. Michel Cloup, Petit Fantôme et Crystal Stilts à l’Antipode Rennes. Mercredi 19 février 2014

RDR_Antipode_4 19 février 2014

Pour la première fois, cette année je vais à deux soirées de la Route du Rock édition hiver, ça va changer du Fort de St-Père et du camping ! En plus la soirée se passe à l’Antipode où je n’ai pas mis les pieds depuis un jour de 2001 (le jour où j’ai compris que la musique n’était pas une compétition juste).

Ce soir, il y a Michel Cloup, un de mes héros musicaux, en version duo, pour présenter son nouvel album Minuit Dans Tes Bras. Il est suivi par les Bordelais de Petit Fantôme, dont l’album mixtape Stave tourne encore en boucle entre mes oreilles, particulièrement depuis le super concert lors de la soirée Tombé pour la France. Et à pour clôturer la soirée, les américains de Crystal Stilts, histoire de mettre un peu de reverb dans la soirée.

 RDR_Antipode_2 19 février 2014

Sur le front de scène, une batterie, et un amas de pédales d’effet, qui attendent le Michel Cloup Duo, on peut être sûr que la prestation sera brute et sans artifices. Et elle l’est, comme il y a quelques mois au BBMix, on retrouve les très beaux morceaux du dernier disque.

Le chanteur introduit les chansons par de petits discours qui semblent combler d’aise le public présent, comme pour Ma Vieille Cicatrice et quelques mots sur les battements du cœur sur les tempes. Un de mes morceaux préféré de la soirée, avec son rythme hypnotique, ses fulgurances soniques et son final abrupt.

RDR_Antipode_6 19 février 2014
Michel FLou(p)

Il y a des chansons nerveuses et enlevées évoquant des moments de déglingue et de furie, comme Sortir, boire et tomber, qui nous envoie dix ans en arrière. Puis comme c’est Michel Cloup, on parle d’amour, avec Nous vieillirons ensemble ou Minuit dans tes bras, avec le sample de la voix de Françoise Lebrun, lisant un joli texte qui illustre parfaitement la chanson.

Il faudra m’expliquer comment des gens qui ont écouté ce disque, qui ont assisté aux concerts, qui ont pris ces mots en pleine tête, comment ces génies peuvent comparer ça à Fauve ? Michel Cloup est universel, il parle au pluriel, il chante la rage permanente et la poésie des jours sombres. Il est mille fois plus générationnel (c’est à la mode, le mot facile, pour expliquer quelque chose qui parle à des groupes de gens mais qu’on ne comprend pas). Les autres au mieux n’en sont qu’au cri primal et aux pleurnicheries, ils se regardent le nombril, ressassent leurs soucis existentiels, mais surtout se complaisent dedans, les yeux dans la fange mais jamais au-delà, parce que c’est bien plus simple de regarder son nombril ou ses pieds. Trêve de rage, mais il fallait quand même écrire ça.

Le concert est un grand moment de bonheur, et lorsqu’il quitte la scène pour laisser la place, on le laisse presque partir à regret.

Tu peux partir seul, ou avec la personne de ton choix, ami, famille, quelqu’un de proche, toujours là ou disparu. Je te conseille de partir avec ton amour, ton amour du moment, ton amour perdu, ton amour de toujours…

Bon moi là je pense que je vais rester un peu pour regarder Petit Fantôme, en fait.

RDR_Antipode_11 19 février 2014

Deuxième groupe de la soirée, les bordelais de Petit Fantôme sanglés dans leur uniforme, à côté de moi, un gars dit à son pote « han mais c’est trop cool, c’est un peu comme Slipknot ». Le public rennais est le plus clairvoyant du monde.

C’est vrai qu’ils ont des chemises cools, et qu’ils ont l’air aussi contents de jouer ensemble que les masqués américains. CQFD.

RDR_Antipode_9 19 février 2014

On retrouve sensiblement la même setlist que lors du concert précédent ; où j’avais déjà été plutôt content et modéré dans mon report. (oui, j’aurais pu être bien plus méchant avec le milieu). On réécoute avec bonheur les morceaux impeccables de Stave, avec toujours l’introduction toute douce de Peio. On a aussi les bons moments planants et noisy disséminés sur tout le concert, avec toujours ce final en apothéose qui met une bonne claque.

RDR_Antipode_14 20 février 2014
Lui, il a fait le show, il faudrait qu’il ait un groupe aussi. Oh WAIT.

Par moment, j’ai repensé à ce que j’adorais chez les Pink Floyd quand j’étais ado (donc tu penses bien que je parle pas des albums qui font « cool », mais de ceux qui sont plus accessibles et totalement parfaits) , la basse hypnotique et les envolées de mélodies à la guitare, la voix un peu éthérée.

RDR_Antipode_8 19 février 2014

En résumé, Petit Fantôme peut devenir l’accompagnement parfait de vos plans drague, oubliez la folk, téléchargez le disque ici (c’est légal, ça ne vous coûtera qu’un like facebook amplement mérité), achetez les picture disque (ça c’est cool aussi, mais ça implique de ramener la fille ou le gars chez soi), et à vous des torrents de joie, de luxure et d’hypnose collective, si tout se passe bien.

RDR_Antipode_10 19 février 2014

Après, si la fille (ou le gars) préfère Michel Cloup, ajustez subtilement votre playlist amoureuse et partez sur le horizons âpres de Michel, mais ne faites pas trop boire votre partenaire, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Si il ou elle aime Fauve, fuyez, de toute façon il ou elle ne regardera que son piercing au nombril ou ses poils sur les pieds. S’il ou elle aime les Pirouettes, là, vous avez encore une chance, ressortez votre collection de PetitsPoneys, vos carnets à secrets roses et votre synthé.

Après un final parfait pour dire au revoir au public, le groupe ramasse son matériel pour laisser la place aux Américains de Crystal Stilts. Le dernier groupe de la soirée.

RDR_Antipode_16 20 février 2014

Le concert commence, et les gars font le minimum syndical, de la pop à reverb un peu répétitive, pas très originale, et par moment même pénible. Ce qu’il y a de fou c’est que le chanteur a l’air de se faire chier sur la scène, à se demander ce qu’il fait là et ce qu’il doit faire de ses mains.

Not-Sure-What-to-do-With-Hands-Talladega-Nights-Ricky-Bobby

Et la prestation s’en ressent, ou alors c’est toujours comme ça. Bon ils jouent quand même leur coup de génie Shake The Shackles, et c’est le (seul) bon moment du concert. Après on décide de s’enfuir et d’aller voir le stand de Merchandising, pour voir si on osera aller parler à Michel Cloup ou aux Petits Fantômes.

Après le challenge c’est le moment de marcher un peu dans le quartier de Cleunay pour le retour à la maison et un repos bien mérité après tant d’émotion.

Oh et aussi pour être totalement complet.

1 Comment Join the Conversation →


  1. Road to Route du Rock, on continue ! Petit Fantôme #5 – HAPPINESS IN UPPSALA

    […] Fantôme est de retour ! Cette fois c’est à la plage, après le très beau concert de l’édition hiver 2014. Au moment, où son tout nouvel album après le très (très très) beau Stave (sa fameuse mixtape […]

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *