Marianne Dissard, The Cat. Not Me

Cela fait un moment que The Cat. Not Me tourne en boucle chez moi. Autant le dire de suite, cet album a l’étrangeté addictive: autant on l’écoute mille fois avec un plaisir chaque fois renouvelé, autant il semble ardu de le chroniquer…

Et puis, j’ai beaucoup de sympathie pour Marianne, que j’ai retrouvée à l’automne autour du Yoga, une autre passion commune. Bref, j’écris cet article avec l’impression de marcher sur des œufs, mais avec l’envie de vous faire partager mon enthousiasme.

Fougueux, organique, parfois rugueux et cru, ‘The Cat.No Me’ a quelque chose de profondément romantique au sens premier du terme: il est expression d’émotions brutes (brutales ?) et dévoile une esthétique personnelle très marquée, ce malgré son hétérogénéité apparente.

Des textes oniriques, souvent sombres, des arrangements sophistiqués et malins et des effets (échos et samples, notamment) subtils viennent créer une atmosphère capiteuse et captivante, un univers labyrinthique dans lequel on s’égare avec un certain bonheur.

Poétiques, viscéraux et souvent bouleversants, les morceaux ont quelque chose de sensitif. De la caresse au coup, de l’éraflure à la scarification profonde. On frissonne, on est pris à la gorge, touché au cœur. Parfois, l’humour affleure et le sentiment est d’autant plus étrange et fascinant.

C’est beau, bizarre, inquiétant. Si j’avais un parallèle à faire avec quelque chose de connu en français, je dirais Higelin et Thiéfaine .

Mais, Marianne Dissard fait vraiment figure d’affranchie, d’électron libre (pour une fois, ces termes ne sont pas galvaudés) dans le paysage francophone : l’audace, la singularité mais aussi l’intelligence sont, au-delà de toute description musicale, les mots qui me semblent le mieux caractériser ‘The Cat.Me Not’.

Et ce qui fait toute la différence.

 

http://www.mariannedissard.com/

1 Comment Join the Conversation →


  1. Anthony

    Ah je ne savais pas qu’elle avait sorti un album, je vais aller regarder ça de plus près. Je l’avais vu il y a 2 ans dans un tout autre registre, quand elle jouait avec des musiciens de Tucson, elle m’avait fait très bonne impression : http://woocares.wordpress.com/2012/04/23/tucson-songs-jy-etais-aussi/

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *