Les Vieilles Charrues jour 2. Dimanche 21 juillet 2013

VC_21 juillet 2013_54

Réveil et petit déjeuner chez l’habitant, pas un luxe après la nuit courte sur mon matelas pourri et le cagnard dès le matin. Dans la queue pour la douche, il y a eu aussi cette fille qui parlait de sa cambrure à un gars qui n’en demandait pas tant : « Nan mais t’vois je suis cambrée, si si je te jure regarde mon sacrum comme il est sympa ». Après un débat sur les psychologues libéraux. Une fille tranquille donc.

Du coup j’étais content de ma douche bien fraîche. Et du petit déjeuner presque familial, à une grande table, dans une maison où toutes les prises sont occupées par des mobiles (tu m’étonnes à poster des trucs sur ton facebook ça use). On fait la connaissance de Nicklas, un norvégien d’Oslo, en vacances en Bretagne et qui vient aux charrues.

Le temps de démonter ma tente, de la poser à la voiture. Et…

VC_21 juillet 2013_53

Je suis à pied d’œuvre pour voir Mermonte, les lauréats des Jeunes Charrues de l’an passé qui jouent sur une des grandes scènes. Ils sont bien là, toujours nombreux, il y a toujours les deux batteurs, oui, ils ont deux copains batteurs et le chef ne veut pas choisir. (Bon en fait la vraie raison est , mais je préfère mille fois celle là). Sur la scène le groupe ne se laisse pas démonter et joue bien et fort. Le public encore maigre se rapproche de la scène pour mieux les voir, c’est gagné pour un début de journée, il est 14h. Le soleil tape déjà très fort.

VC_21 juillet 2013_51

Leur set est toujours aussi léché, les variations ne sont pas aussi étonnantes que la première fois, mais c’est toujours agréable, l’assurance et la maîtrise en plus.

VC_21 juillet 2013_56

Je les abandonne toutefois pour aller voir les Goldwave, un autre groupe de postpunk (oui je sais je me fais du mal). Et pour une fois ça commence bien, ils sont énergiques et leur musique sous influence (bien sûr) est bien fichue et donne presque envie de danser, s’il ne faisait pas aussi chaud sous ce put*** de chapiteau.

VC_21 juillet 2013_58

A la base le chapiteau c’est cool, ça fait art de rue, ça donne envie de faire des jeux de mots ; mais là quand il fait plus de 30 degrés et qu’il y a du monde c’est juste l’horreur et la sueur (t’as vu ça rime).

VC_21 juillet 2013_57

Comme c’est un après midi riche en concerts, je reprends ma randonnée entre les scènes pour aller voir La Femme, parce que l’album ne m’avait pas trop déplu, et parce que je suis curieux. Ils sont sur la scène, un peu déguisés, ils aiment bien déconner.

VC_21 juillet 2013_66

La chanteuse porte un saisissant combi-corsaire, qui doit être très pratique dans les toilettes du camping. Ou dans une tente deux places avec un camarade.

VC_21 juillet 2013_69

Le concert est super énergique, malgré la chaleur et le soleil accablants, le public est en transe, ça bouge ça danse sous les jets d’eau. Sur la scène le groupe donne tout, enchaînant les morceaux, Nous étions deux, Sur la Vague, La Femme etc…

VC_21 juillet 2013_61

Il y a bien encore un peu de flottement, mais le live est bien rôdé, ils sont confortables au point qu’un des gars va faire du crowd surfing sur une vraie planche, ben quoi ?

VC_21 juillet 2013_64

Un peu écrasé par la chaleur, je bouge jeter une oreille aux Vaccines, le groupe anglais classique de la journée.

VC_21 juillet 2013_75

Ils sont eux aussi sont très confortables, et enchaînent sans sourciller leurs chansons. Du groupe anglais de festival d’été, le minimum syndical, avec des blagues et des poses, donc impeccable pour un dimanche après midi.

VC_21 juillet 2013_74

Le temps de jeter une oreille aux chouettes The 1969 club sous leur chapiteau et c’est le moment de la pause galette saucisse.

VC_21 juillet 2013_76

Puis je me met en route pour essayer de m’approcher de la scène où vont jouer les Alt J, déjà vus au MIDI ou à la Route du Rock, donc sur des scènes plus petites, je me demande ce que ça va donner. En même temps, Marc Lavoine chante des trucs, parle d’émotion, et puis joue Les Yeux Revolver en rappel, pour le plus grand bonheur des aînés dans la foule et pour celui des gars en rose du bar 8.

VC_21 juillet 2013_80

Puis un peu de silence, ouf, et Alt J entre en scène, les quatre gars se répartissent sur la scène. Le concert commence et la prestation est vraiment très impressionnante (et je pèse mes mots hein). C’est un plaisir de redécouvrir chacune de leurs chansons, avec une version live de Tesselate incroyable. Ils jouent aussi Matilda, et là le chanteur annonce qu’elle est inspirée par le film Léon de Luc Besson (ah putain pouvait pas le dire avant, hein ?). Le truc le plus fou, c’est que pendant ce tube, le public chante le refrain ! (le refrain d’une chanson de Alt J, c’est plus Marco Lavoine là !). On peut dire que l’examen de gros festival par les anglais cools est parfaitement réussi et très plaisant, au point d’avoir envie de réécouter leur disque.

VC_21 juillet 2013_81

Je pars rapidement avant la fin pour voir un peu de Lou Doillon, je la retrouve avec une guitare acoustique devant un public un peu maigre, mais elle a l’air contente puisqu’elle se confond en remerciements, pour un peu elle aurait pleuré je crois, la sympathie légendaire des bretons, d’ailleurs, je pense que le gendarme du premier jour était au premier rang.

Là je commence à être bien fatigué, mais je décide de m’accrocher pour voir Santana et Phoenix. Je vois l’installation du cirque Santana sur la scène. Puis m’étant assis, j’entends le premier « morceau » qui semble être un medley, à un moment les gars massacrent tranquillement While My Guitar Gently Weeps ; il commence fort le Carlos… Je décide d’attendre un peu avant de m’enfuir, mais là au deuxième morceau, c’est au tour de Sunshine Of Your Love de passer à la casserole, là en plus de la fatigue, l’idée d’écouter un peu plus longtemps cette bouillie sonore me décourage tout à fait et je décide de partir, pour rester sur une bonne image.

VC_21 juillet 2013_82
Paparazzo Carlos S.

En montant dans la voiture, j’entends encore quelques notes du site du festival, mais je pars tout de même. Sur la route, Valy parle du concert d’Altamont des Rolling Stones, et il y a pleine d’extraits du film Gimme Shelter, compagnon idéal pour rentrer et pour se coucher fourbu mais plutôt content de ce premier festival de cet été.

et un bonus :

1 Comment Join the Conversation →


  1. Happiness In Uppsala » Report Photo. Toutes les photos des Vieilles Charrues 2013

    […] de bien accompagner les reports (là et là) et les portraits de […]

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *