Le très fameux agenda culturel pop. Semaine du 9 au 15 septembre 2013

Leviathan, Lucien Castaing-Taylor / Verena Paravel (2013)
Leviathan, Lucien Castaing-Taylor / Verena Paravel (2013)

Mardi 10 septembre

Ichliebelove, Matthieu Malon et In My Head  à l’Espace B

995986_10151823498839207_1290808314_n

Ichliebelove (noisy pop / unique records / paris) site internet
Ichliebelove est le projet du parisien Philippe Raimond. De sa ville d’origine, Tours, il aura mené au fil des années plusieurs projets : Taste Of cindy, fc*k, Happy Campers, dans des accents tantôt pop noisy, tantôt punk rock qui balisent les chenaux de ses appétences musicales. De démos en remix, notamment pour Laudanum ou les compilations Travaux publics, il aura lentement mûri son projet Ichliebelove au fil des ans, jusqu’…à ce que le label toulousain We Are Unique ! Records le prenne sous son aile et l’aide enfin à faire voir le jour à son premier album « Life-enhancing solutions » en juin 2011. Celui-ci aura nécessité pas moins de deux années de travail, avec le support de Pierre Emmanuel Meriaud du studio Screening Room, connu pour ses travaux sur les albums de Laudanum du label Monopsone.


In My Head
est le projet du tourangeau Nicolas Cuinier. Tout gamin déjà, Nicolas jouait de la musique, à commencer par du clavier, et se tournant vers la guitare à 13 ans. Son premier groupe, Psychopathe, à 14 ans, est ensuite devenu Taste of Cindy (2 EPs + 40 concerts).
Parallèlement à cela, Nicolas a commencé très vite à enregistrer sur 4 pistes ses propres chansons sous le nom d’In My Head, chansons qu’il a ensuite compilées sous la forme de quelques cassettes sur TOC records, vendues par correspondance. Après la séparation de Taste of Cindy, Nicolas a joué dans un groupe parisien appelé Playmobil, pendant deux ans environ (post rock permissif) et a décidé de réactiver In My Head pour quelques concerts dans des bars parisiens tels que le Pop In, le Café Charbon, le Zéro Zéro, la Cantine de Belleville …

Nicolas a aussi joué de la basse dans Transbeauce pendant 3 ans, mais également au sein du groupe Go Go Charlton (2 EPs, 1 LP, 70 concerts), groupe séparé fin 2009. En 2013, In My Head prend la forme d’un trio puisqu’un bassiste et un batteur ont rejoint Nicolas sur scène. Pourtant, exceptionnellement ce soir, Nicolas jouera seul, à l’ancienne !

Matthieu Malon (chanson electro pop / orléans) soundcloud
Il y a 20 ans naissait Joe Shmo, l’un des groupes les plus marquants de la scène orléanaise des années 90. En quatre années d’existence, le trio créé par Matthieu Malon enregistrera plus d’une centaine de titres. A partir de 1996, Matthieu réalisera également quelques démos-concepts en solo. La plus marquante restera « Vers le Thuit », projet de chansons en français intimistes et lofi. Cet enregistrement contient les germes des travaux à venir. Après le split de Joe Shmo, Matthieu Malon trouve alors refuge auprès du Village Vert, label parisien (1993 – 2009) qui révéla notamment Autour de Lucie. De cette collaboration naitra un premier album studio intitulé « Froids » (2000). Le musicien sortira quatre ans plus un second opus sans le soutien de la structure. Le disque se nomme « Les Jours Sont Comptés » et contient notamment une reprise de Taxi Girl (Les jours sont bien trop longs). Il demeure en téléchargement gratuit sur le site officiel du chanteur.
Depuis, Matthieu Malon n’a pas sorti d’autre album sous son nom. Après près de 2 années de réalisation, le troisième opus devrait paraître au début 2014, au sein du label monopsone. Avant cela, un single-hommage à Daniel Darc intitulé 28.2.2013 est sorti le 15 juillet 2013. Parallèlement à cet itinéraire en langue française, Matthieu a également monté laudanum, projet électronique qui lui a permis de réaliser 3 albums remarqués : « system:on (2002) », « your place & time will be mine » (2006) et « decades » (2009). Ces 3 disques sont sortis grâce au concours du label manceau monopsone

20h // 6€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://espaceb.net/ 

Venetian Snares et Igorr au Glazart

1075765_555989951103683_20459583_n

Kongfuzi & La Mangouste s’associent pour vous proposer une avalanche d’amen breaks, sons distordus, samples fous, rythmiques improbables et nappes obscures. D’un côté, le pâpe du breakcore mondial, l’infatigable Venetian Snares, qui nous fera l’honneur de venir nous présenter son nouveau live set. De l’autre, le plus doué des représentants de la nouvelle génération, Igorrr, inventeur d’un baroque-core qui marie à merveille influences metal et IDM.

Venetian Snares (Planet Mu, Timesig – CA)
Venetian Snares, de son vrai nom Aaron Funk, est un compositeur et expérimentateur canadien. Considéré comme l’initiateur et le meilleur représentant du breakcore, Venetian Snares est un artiste très prolifique qui arrive à se renouveler notamment via l’emploi de multiples sonorités : drum’n’bass, techno, hardcore, noise, funk enveloppés de multiples et violents changements de rythmes.

 

Igorrr (Ad Noiseam – FR)
Explorant le breakcore dans ses recoins les plus fous, Igorrr n’a aucun scrupule à sampler les formes les plus extrêmes du métal, en les acoquinant à la décadence de la musique baroque. Le tout au sein de rythmiques jazz, techno, country, détruites au beat repeater, au hachoir compulsif, tapissant de déjections un art aussi aberrante qu’efficace. Il viendra nous présenter notamment son nouvel album « Hallellujah », sorti sur Ad Noiseam à l’hiver dernier.

 

19h // 13-17€

Glazart
7/15, avenue Porte de la Villette
75019 Paris
http://www.glazart.com/

Mercredi 11 septembre

La Mangouste à La Plage : Erotic Market, Debmaster et Polaroïd3 à La Plage De Glazart

536951_572571396112205_1733187873_n

Pour fêter la reprise des classes, La Mangouste t’invite à sa surboum de rentrée, alors oublie pas ton cartable et ton sac de billes. On va se faire une récré géante sur le sable avec la hot wave fluo et saturée de Erotic Market, la tornade de bleeps façon 8bit moldave de Debmaster et la pop lynchéenne de Polaroïd3. Fais gaffe, y’a même ces vieilles mangoustes de MC Crousti Croc, Carouff et Destop qui seront là pour surveiller la cour, donc fais pas trop le malin non plus, évite le touche pipi dans le bac à sable. Allez, bon courage pour la colo en attendant, on se retrouve le 11 septembre mon poulet.

Erotic Market (Jarring Effects / Lyon) RawPower / HotWave / Glitchpop
Erotic Market c’est comme un néon blanc dans la nuit. L’oeil est absorbé, agressé. Puis il s’y habitue et son empreinte lumineuse est si puissante que même les yeux fermés on ne voit plus que ça. Erotic market c’est fluo, c’est saturé, nerveux et heurté ; c’est gras comme un fish and chips.

Debmaster (Egotwister, Cock Rock Disco / Berlin) Gangsta Bleep music
D’un « bancalisme » quasi obsessionnel, Julien Deblois aka Debmaster taille sa moustache tous les jours de la même façon que sa musique. Une sorte de tornade de bleeps trouvant sa force autant dans le hip hop que dans des genres plus obscurs comme le 8bit moldave ou l’accordéon africain. Une chose est sure c’est qu’il ne fait pas les choses à moitié, ses lives sont une sorte de coup de pied au cul face au manque de variété et au ramollissement de la musique électronique en général (ça vous parle?). après avoir fait ses armes 4 années en France, il habite aujourd’hui à Berlin, ce qui lui permet de balayer les salles européennes à un rythme effréné.

POLAROID3 (Oh! / Strasbourg) Alternative Electric Pop
Bien que le nom du groupe s’inspire d’instantanés d’Andy Warhol, c’est loin des clichés pop que s’est créé POLAROID3. Quand Christine rencontre Christophe et Francesco, elle trouve en eux deux musiciens expérimentateurs qui se reconnaissent dans sa personnalité lynchéenne, glacée et brûlante. C’est le début d’une alchimie électrique et troublante dont toute l’intensité musicale se dévoile dans leur premier EP « Rebirth of joy ». Une pop hypnotique à l’élégance rare.
http://www.polaroid3.com

19h // Entrée Libre

Glazart
7/15, avenue Porte de la Villette
75019 Paris
http://www.glazart.com/

No Format Festival : Mélissa Laveaux et Nicolas Repac au Café de la Danse 

aff-nof-RVB-e1370859543859

Nø Førmat! est un label indépendant basé à Paris, fondé en 2004 par Laurent Bizot, rejoint par Thibaut Mullings en 2007. Le label vise à défendre des projets musicaux atypiques, inattendus, instrumentaux ou vocaux, et détonnant avec le paysage musical actuel. Nø Førmat! comme le refus de limiter une ligne éditoriale à un genre en particulier. Au fil dʼun catalogue sʼillustrant par son éclectisme autant que par son exigence artistique, les courants musicaux se mêlent et se complètent. Piano minimaliste et universel de Gonzales, electronica atemporelle de Nicolas Repac, ballades pop-soul new-yorkaises de Chocolate Genius; indie-pop de Mélissa Laveaux, périple improvisé sur lʼœuvre de Nick Drake par Misja Fitzgerald Michel… Une variété de registres qui invite forcément lʼauditeur au voyage. Nø Førmat! comme une volonté de favoriser les rencontres. LʼAfrique et lʼOccident trouvent dans la musique le parfait trait dʼunion à leur tradition respective. Lorsque Ballaké Sissoko, joueur malien de Kora, croise les cordes avec Vincent Segal, violoncelliste français ; lorsque David Neerman, accorde le timbre lunaire de son vibraphone au balafon de Lansiné Kouyaté ; lorsque Patrice Larose, guitariste de flamenco, soutient le chant wolof de Julia Saar, des horizons inédits sʼouvrent. Nø Førmat! enfin, comme lʼunité de sa ligne graphique, conçue par Jérôme Witz, et réalisée à partir dʼillustrations. Sans orientations esthétiques précises, mais avec une vraie exigence artistique, dans un esprit de curiosité et dʼouverture vis-à-vis de l’autre, ouvert à toutes les poétiques, toutes les expériences, toutes les expressions musicales, Nø Førmat! véritable appel d’air frais, comble moins un vide qu’il n’ouvre une brèche.
http://www.noformat.net/

Mélissa Laveaux

Brillante synthèse d’influences variées, la musique de Mélissa Laveaux pourrait rassembler les fans a priori incompatibles de Billie Holiday et de Santigold. Son écriture est personnelle et imagée, sa voix sensuelle et juvénile, et son flow imparable. Le son afro-beat low-fi de son single « Postman » passe en boucle sur Nova Une pop mutante, exigeante et inventive !www.facebook.com/melissalaveauxoff

Nicolas Repac – Black Box

Black box, c’est un voyage rétro-futuriste autour d’un sentiment musical, celui du blues. Seul dans la Black box, à l’aide de ses samples, improvisations, et boucle d’images qui s’enchevêtrent et se répondent, Nicolas Repac décline la multiplicité de ses visions du blues.
www.nicolasrepac.com

19h30 // 18-20€

Café de la Danse
5, passage Louis-Philippe
75011 Paris
http://www.cafedeladanse.com/

Shannon & The Clams et Die ! Die ! Die ! au Point Éphémère

ShannonAndTheClams-web

Après s’être aiguisé les dents dans différent groupe de noise néo-zélandais, Andrew Wilson et Michael Prain forment en 2003 Die! Die! Die! (NZ/ Records Etcetera). En quelques mois, ils se forgent la réputation du groupe le plus féroce et le plus énergique de leur île natale en se donnant à 200% sur scène. Die! Die! Die! revient en 2012 avec son quatrième opus, Harmony, un album toujours aussi noisy mais avec davantage d’éléments pop et en gardant leur philosophie Punk DIY qui leur est propre.

Le rock délivré par le groupe Shannon and The Clams (US / 1-2-3-4 Go! Records) est souvent punk, souvent pop, toujours crado, toujours explosif. Un poil plus surf que les précédents, Dreams In The Rat House demeure un opus à l’image de ce que sait faire le groupe. Shannon Shaw joue toujours autant à la diva soul perdue sur une plage hawaïenne, à notre plus grand plaisir.

20h // 13-16€

Point Éphémère
200, quai de Valmy
75010 Paris
Point Éphémère

Jeudi 12 septembre

Jeffrey Lewis & the Rain à l’Espace B 

901053_10151494710301456_1826343790_o

Jeffrey Lewis & the Rain (anti-folk / usa) http://www.thejeffreylewissite.com/
Dix ans sur les routes déjà, dix ans que Jeff fait le pont entre Woody Guthrie et Sonic Youth, dix ans d’incroyables lyrics, de “low-budget videos”, de collaborations essentielles (Daniel Johnston, Fugs, Kevin Coyne, J. Mascis, Herman Dune…) Le nouveau groupe s’appelle Jeffrey Lewis & the Rain mais ça, ça ne change pas grand chose !

John & Betty (anti-folk / paris)
Dogme Lo-Fi oblige, JOHN & BETTY, adeptes de la scène anti-folk (…) chantent tous les deux des chansons qu’on dirait réchappées du Velvet Underground N°3. Oui mais comme s’il avait été produit par Lee Hazelwood. Une certaine idée du bonheur.

20h30 // 7-10€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://espaceb.net/ 

Vendredi 13 septembre

Soirée Les Yeux Fermés 5 à la Flèche d’Or

1150638461._LYF5

dDamage :
« 2019 après la chute de Paris, France : deux frères simiesques issus d’un ghetto post-apocalyptique volent une machine à remonter dans le temps pour faire revenir en 1988 et faire imploser la scène rap US de la côte Ouest en remplaçant Eazy-E et Ice Cube par des ouvriers chinois. Erreur de manipulation, ils échouent à Maisons-Alfort au début des années 2000 et depuis, tentent de retrouver un chemin vers leur bidonville du futur en enregistrant des disques 100% cuir, baston, souffrance, quelque part entre PrinceSlayer et les Geto Boys. »

Cobra :
« Satanistes modérés unis dans la haine d’une société où les boulangeries sont obligées de refuser les tickets restaurants pour pouvoir survivre, les membres de Cobra ont un but clair et précis : réconcilier science et religion avec des perspectives réalistes pour un avenir commun. Pour cela, Cobra apporte des solutions claires, pratiques, sur les problèmes de nos sociétés contemporaines, comme les relations de couple, l’éducation et l’avenir des jeunes, au travers de chansons populaires exclusives, parmi lesquelles le peuple a principalement retenu « Pédés Et Drogués », « Le Glaive De Satan » et « Des Lieux Associatifs Pour Les Jeunes », même si ce ne sont pas forcément les pires. »

Strasbourg :
« Strasbourg est, comme son nom l’indique, originaire de Bordeaux, et livre au compte-gouttes depuis deux ans une electro-pop froide, absurde et malfaisante qui lui a récemment valu d’être invité sur la dernière tournée de Sexy Sushi. Fondé par Raph Sabbath (Harshlove) et l’illustrateur LL Cool Jo, le groupe, chien galeux du collectif Iceberg, compte également dans ses rangs l’inoxydable Mickaël Appolinaire (Crane Angels/Lonely Walk) et la trop rare Tamara Goukassova (ex-The Konki Duet), et sort aujourd’hui un premier 45t sur Satanic Royalty (« Strasbourg/Total »), où sa cold-wave occulte atteint un point de raffinement inespéré, quelque part entre Taxi GirlTears For Fears et Diabologum. »

The Box :
« Duo formé par d’anciens membres de Crash Normal et TelescopeThe Box a littéralement mis la scène Parisienne à l’amende l’an dernier en débarquant sans sommation avec un 45t sec, glacial, plein de grondements menaçants et de brutalité contenue, quelque part entre Chrome, les Screamers et The Normal. Après une poignée de concerts très remarqués (notamment en première partie deFrustration ou à Villette Sonique), le groupe viendra enfoncer le clou et convaincre les derniers sceptiques, s’il en reste, avec de nouveaux titres enregistrés cet été en vue d’un EP dont la sortie ne devrait plus tarder. »

20h // 12 €

La Flèche d’Or
102 bis rue de Bagnolet
75020 Paris
http://www.flechedor.fr/

Cayucas au Point Éphémère

cayucas-web

Cayucas (US / Secretly Canadian), nom d’un petit bled tranquille, hors du temps et maritime du comté de San Luis Obispo en Californie. Le nom aussi, impeccable, du projet de Zach Yudin. Sa pop porte dans ses harmonies solaires, ses mélodies posées sur le sable ou passées dans les rouleaux du Pacifique une innocence qui colle sur les rétines l’image idéalisée de l’Amérique des fifties et des sixties, insouciante, heureuse, simple.

20h // 13-16€

Point Éphémère
200, quai de Valmy
75010 Paris
Point Éphémère

Samedi 14 septembre

Refraktion présente Mondkopf, Pangea et Behzad & Amarou à Glazart

1147539_586179324766619_765149176_o

Refraktion [rɪˈfræk.ʃən] n. : Changement de la direction de propagation d’une onde électromagnétique ou acoustique passant d’un milieu dans un autre.

Mondkopf (In Paradisum, Perc Trax) – FR

Pangea (Hessle Audio, Hotflush Recordings) – UK

Behzad & Amarou (Concrete Music) – FR

23h // 12-15€

Glazart
7/15, avenue Porte de la Villette
75019 Paris
http://www.glazart.com/

La Rentrée BS : Machi + Night Riders + Le Mépris + L’Etoile Mystérieuse + Trésors (DJ) + Les Zazous de Trudaine au Trabendo

1238311_687359591292883_2029642020_n

Balades Sonores et le Trabendo présentent dans le cadre de Summer Here Kids, un week-end complet de concerts, DJ sets et animations les 14 et 15 septembre !

=> samedi 14 septembre de 18h à minuit avec concerts, stands etc.
=> dimanche 15 septembre de 16h à 21h avec dj sets, stands etc.

Le Samedi

Machi
Le Machitun, c’est le vaudoo chilien. Celui qu’on invoque pour atteindre ses morts, ses âmes, la transe – ou bien l’inspiration ?
Aux confins des percussions latines et de la techno, de lourdes basses noires synthétiques et des bruits obscurs invoquent leurs propres démons, leurs anciennes âmes ou n’importe quel message qu’un synthé peut avoir à faire passer.
Lien BS : http://www.baladessonores.com/artist/machi/

Night Riders
Depuis 2010 la bête à quatre têtes ne se laisse apprivoiser, mue, et engendre deux premiers essais à l’atmosphère singulière. Profondément ancré dans une démarche indépendante, Night Riders tisse sa toile, créé son univers conceptuel : noctambule et lunaire où les mots sont simples et la musique dépouillée. Le vide et la retenue ajoutent un sentiment de vigilance, car l’animal peut mordre.
Lien BS : http://www.baladessonores.com/artist/night-riders/

Le Mépris
Camille et Bruno, respectivement guitariste et chanteur du groupe Neïmo, ont formé un groupe, un autre : Le Mépris. Un duo qui se fait son film, son rêve américain. Thelma et Louise au masculin. Sur une basse-batterie sixties, que l’on doit au talent de Benjamin à la batterie et Sébastien à la basse, se déploie un couple guitare-voix plus nineties avec une bonne dose de reverb’ qui donne cette impression d’immensité, en même temps que la dimension onirique. Et l’écho des chœurs lointains dans les canyons.
Lien BS : http://www.baladessonores.com/artist/le-mepris/

L’Etoile Mystérieuse
Qu’elle soit chantée ou instrumentale, la musique fantomatique de l’Étoile Mystérieuse est au son ce qu’un réverbère est à la lumière. À coup de harpsi, d’orgues et de guitares échos, à coup de roulements de caisse et de cymbales, la formation duo impose ses rythmes et ses suites rêveuses. Premier album disponible courant de la rentrée 2013.
Lien BS : http://www.baladessonores.com/artist/letoile-mysterieuse/

Et le Dimanche

Les Zazous de Trudaine (DJ SET)
Les Zazous de Trudaine, c’est la réunion aux platines de La BS TEAM en bande organisée pour un dj set « retro swing » : swing, mambo, chansons des année 20-40, r’n’r des années 50 … Rien n’effraie Les Zazous de Trudaine ! Ça va swinguer dans les chaumières !

Trésors (DJ SET)

18h // Entrée à prix libre (recettes réparties à parts égales entre les artistes, donc c’est VOUS qui rémunérez les artistes

Le Trabendo
211 avenue Jean Jaurés
75019 Paris

 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *