Le Réveil des Tropiques – Le Réveil des Tropiques (Music Fear Satan)

Un nom de jus d’orange frelaté ou de cocktail pour soirée arrosée (ouais tu vois le truc sucré pour le mélange), mais en vrai un groupe qui marie habilement les improvisations hallucinées (sic) et la fureur de la noise. Ils sortent leur premier album, un double album qui est le résultat d’improvisations enregistrés en live, le son est brut, l’émotion palpable. Sur le premier disque, le voyage commence doucement à Jérusalem, par une introduction de plus de 4 minutes, des notes dans le vide, puis un orgue, puis de la batterie, et la guitare. Tout se met en place doucement, le réveil prend son temps. Le morceau monte, descend, des moments d’accalmie, un peu suspendus, qui rappellent un peu le Mogwai brut de certains morceaux. Et la fin, tout s’accélère, on l’attendait, l’extase à la 12e minute, bruyante, avant la libération. Quinze minutes en tout. Pas mal pour un premier morceau d’un (double) album. Et le voyage continue, des noms, des morceaux, Kinshasa l’énervé (et son pistolet laser jouet à la Sonic Youth). Il y a Homs qui ferait mourir de jalousie Eric Serra avec tous ces synthés. Puis, Antibes et ses mystères qui se dévoilent peu à peu, cette fureur libérée progressivement, oubliée, puis qui ressurgit pour chauffer à blanc nos oreilles. Deuxième disque, le voyage continue, c’est plus nerveux : Sigiriya (bon nerveux à leur manière, hein, presque 8 minutes) et Tenochtitlan. Il y a des moments plus contemplatifs : Antemusa. Puis le monument, le chemin de croix, Yanoguni l’hypnotique, assez long pour nous plonger dans une douche léthargie. Et pour clôturer, le sauvage, presque dansant  Tugunska, qui pour le coup ressemblerait presque à une démo de Mogwai qui fait bouger les pieds et la tête.

Le disque était attendu, au vu des prestations live enflammées du groupe, et il en est l’illustration la plus parfaite, on retrouve la spontanéité sonore et la rigueur extrême qui caractérise leurs concerts, et ça, c’est un bonheur rare et à savourer, pendant 80 minutes.

Le Réveil des Tropiques – Le Réveil des Tropiques (Music Fear Satan)

 

1 Comment Join the Conversation →


  1. Happiness In Uppsala » VISIONS #2. Festival DIY. Du 8 au 10 août 2014

    […] De l’énergie, du bruit, une musique de transe puissante pour nous toucher en plein cœur, en résumé on a la musique parfaite pour clôturer trois jours de musique non stop et pour faire bouger nos pieds endoloris et nos têtes lourdes. (dimanche 10 août). On en a déjà parlé ici. […]

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *