L’agenda printanier, culturel et pop de la semaine du 22 au 28 avril 2013

Escape From L.A. - John Carpenter (1996)
Escape From L.A. – John Carpenter (1996)

Lundi 22 avril

Wooden Wand & Ryan Kernoa à l’Espace B

540640_10152088223227923_614190269_n

Wooden Wand (folk jazz psyché / fire records / us) site internet
Chanteur, songwriter d’exception ayant guidé des musiciens aussi talentueux que John Dieterich (Deerhoof) ou Carla Bozulich (Evangelista) et séduit le tempétueux Michael Gira (Swans), shaman à ses heures perdues, James Jackson Toth, aka Wooden Wand est un musicien discret au répertoire impressionnant (400 chansons !) et aux sonorités plurielles : blues, folk, americana, jazz, psyché, rock’n roll…

Ryan Kernoa (noise / nantes)  site internet
Ryan Kernoa est un guitariste et sound designer autodidacte nantais issu de la scène noise. Guitares préparées, duo improvisés, travail pour des compagnies de danse ou de théâtre, dialogue avec la vidéo… RYAN KERNOAexplore la spatialisation et les textures du son en relation avec d’autres environnements artistiques.

20h // 12€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://www.espaceb.net

Mardi 23 avril

Kim Ki O, Alex June et Unison au Point Éphémère. 

kimkio-web

Originaire d’Istanbul, Kim Ki O (TK / Lentonia records) est un groupe incontournable de la scène indépendante turque. Leurs influences sont tout autant la pop anglaise, américaine, l’underground européen et le reggae jamaïcain. Leurs mélodies chantées en turc sur des nappes synthétiques vintage, soutenues par des lignes de basse omniprésentes, nous renvoient vers des terres inconnues proche d’une esthétique post punk minimaliste et précise.

Accompagnée de ces synthés 80′s, Alex June (CI / Lentonia records) nous fait gravir les versants d’anciennes altitudes, de la voix de Joan Sutherland et Maria Callas aux neiges éternelles pour ensuite jouir de la fraicheur de l’alpage et ses nouvelles influences de pop électro minimaliste. Son univers pink-dark, dramatico-galactique se retrouve dans sa musique mais aussi dans l’imagerie qu’elle manipule de main de maître.

Depuis la sortie de leur premier EP en 2009, le duo français Unison (FR / Lentonia records) ne cesse d’intriguer un public grandissant aussi bien aux Etats-Unis qu’en France. Unison délivre sur ce premier album une musique composée de nappes sonores obscures proche du rêve éveillé.

20h // 13-15€

Point Éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Mercredi 24 avril

Barn Owl, Witxes et 2 Kilos & More à l’Espace B

Barn Owl (drone duo / thrill jockey / us) : Jon Porras et Evan Caminiti sont de retour avec un nouvel album « V » sous l’aile voyant Barn Owl entamer un virage plus électronique/indus pour parfaire sa peinture de paysages désolés, nocturnes et apaisants (ouais).

Witxes (ambient / denovali / paris) bandcamp : Prononcez « Witches » svp. Encore un secret trop bien gardé, Witxesvient logiquement de signer sur Denovali Records (Bohren Un Der Club Of Gore, Blueneck, Bersarin Quartett…), logiquement car sa musique sombrement ambiante traversée d’influences néo-classiques donne sans rougir la réplique aux plus affirmées des signatures de brillant label. Des textures riches, des mélodies précieuses, un esprit aventureux, Witxes est un voyage dans les limbes glacées à ranger à côté de Locrian/Mamiffer etc.

2 Kilos & More (ambient post rock / paris) bandcamp : « On peut dire pour commencer que du beau monde s’est rassemblé autour du nouveau projet des 2Kilos&More : Black Sifichi qui amène ses textes et sa voix, Norscq lui prend les commandes de la console et Flore Magnet celles de nos sens de toute sa grâce vocale (…)Nait ainsi une musique surprenante, grâce à laquelle on transite d’un post-rock rentré vers une électro ambient ombrageuse. » dMUTE

20h // 12€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://www.espaceb.net

!!! (Chk Chk Chk) à la Machine du Moulin Rouge

Rien que leur nom (un des plus bizarres et déroutants qu’un groupe se soit jamais choisi) soulève la curiosité, et ce n’est franchement rien à côté de leur musique, un funk très moite, mâtiné d’electro et joué par de jeunes blancs qui semblent courir inlassablement après le groove du fond des âges. Myth Take en 2007 et Strange Weather, Isn’t It? en 2010 en font des héritiers de Red Hot Chili Peppers et de Happy Mondays.

19h30 // 25,80€

La Machine du Moulin Rouge
http://www.lamachinedumoulinrouge.com

Jeudi 25 avril

Widowspeak à l’Espace B

3419180392-1

Widowspeak est de ces groupes qu’il est, historiquement, impossible de situer. La formation produit un rock très sixties et très moderne à la fois qui joue de beaucoup d’influences : The Vaccines, The Drums, The Black Keys, Warpaint, She & Him ; mais aussi The Kinks, The Who … Parfois et même souvent ce sont les années plus sauvages 90′ qui font leur apparition, Widowspeak étant alors l’incarnation du revival grunge (Nirvana pour père fondateur). Un tout qu’il faut savoir apprécier. Si la formation vient donner un coup de jeune à la grunge musique, c’est par des touches très lazy à la Captain Beefheart que le résultat prend forme.
http://widowspeak.bandcamp.com/

20h // 10-12€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://www.espaceb.net

Veronica Falls au Nouveau Casino

Les singles de Veronica Falls avaient fait mouche l’année dernière ! L’album éponyme, tout récemment sorti, est à la hauteur de nos attentes. Le quatuor anglais y oscille entre noisy pop, shoegaze et twee.

19h30 // 16,70€

Nouveau Casino
109, rue Oberkampf
75011 Paris
http://www.nouveaucasino.net

Vendredi 26 avril

R. Stevie Moore, The Soft Crayon et Marc Desse à l’Espace B

526517_10152074251502923_1398319457_n

R. Stevie Moore : Légende, génie, pape lo-fi, R. Stevie Moore s’est vu affublé pas mal de statuts aussi cultes qu’inutiles qu’il accepte bien volontier avec toute la dérision que lui confère sa longue carrière dans l’ombre au côté d’artistes comme Yukio Young, Ariel Pink, MGMT, Mike Watt et beaucoup-beaucoup d’autres. En cinquante ans, le Monsieur a exploré pas mal de styles, des plus expérimentaux aux plus populaires, préparez-vous à un show d’alt-rock dans les grandes largeurs et décontracté du slip !
http://www.rsteviemoore.com

The Soft Crayon : En support vous retrouverez les Lillois de Soft Crayon (ex-Cotton Club), jeune groupe de synthpop dans notre ligne de mire parmi les artistes à suivre cette année, « Air lo-fi avec des intentions à la Blonde Redhead et des claviers baveux comme Broadcast les faisait si bien. Savoureux et éthéré (même si ce mot est bien moche -NDLR pas pire que ta description ;)- ) » – In Bloom

Marc Desse : Chanteur-compositeur, Marc Desse joue un son pop et ensoleillé. Il chante en français des morceaux, autant post-punk que romantiques. Son univers fait penser à New Order, à Lloyd Cole ou encore au groupe français, Gamine. https://soundcloud.com/marcdesse

20h // 10-12€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://www.espaceb.net

King Creosote et Tin Trails au Point Ephémère

kingcreoseote-web

Plus de 40 albums en 15 ans : sur la foi d’une pareille statistique, Kenny Anderson, alias King Creosote (UK / Domini + Fence), pourrait passer pour un créateur surhumain, voire un phénomène de foire. Deux images à l’exact opposé de ce qu’est ce songwriter prolifique mais adepte des productions faites maison, la modestie chevillée aux cordes vocales et sensibles. Fidèle aux valeurs et aux rudes beautés de la région côtière du Fife, au nord-est de l’Écosse, Anderson a bien l’étoffe d’un musicien souverain
kingcreosote.com

20h // 13-15€

Point Éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Mr Poulet Party à la Bellevilloise

Capture

Monsieur Poulet enflamme la Bellevilloise !L’équipe de Monsieur Poulet revient avec une MONSIEUR POULET PARTY aux petits oignons de 23h à 5h.

C’est comme à l’accoutumée le duo parisien BOULOULOU qui ouvrira le bal avec leur mix raggacumbia-funk-hiphop ensoleillé.
Viendra ensuite le tour de DJ ALFRED HITCHCOCK MAGAZINE, fondateur des fameuses soirées CHOCOMIX, et selecta d’exception. Il nous fera voyager par delà les frontières et les styles.

S’en suivra, notre Marathon Jukebox Girl préférée : LA FRAICHEUR. Djette de qualité, elle navigue entre Berlin, Montréal et Paris. Elle nous servira un éventail de son talent, entre Booty Tropicale, Rock Psyche et Deep House. L’artiste producer francoberlinois LEONARD DE LEONARD nous proposera un set éclectique groovy à souhait dont lui seul a le secret.

Et puis, bien sur des performances artistiques incroyables, et des concours de paellas géantes. On vous attend d’oreilles et de mollets fermes !

23h // 10-12€

La Bellevilloise
21 rue boyer
75020 Paris
http://www.labellevilloise.com/

Efterklang au Trabendo

Efterklang est un groupe danois basé en Allemagne, à Berlin, constitué de 3 amis d’enfance : Mads Brauer, Casper Clausen et Rasmus Stolberg. Sur scène, Efterklang sont rejoints par des artistes talentueux comme Peter Broderick (piano, guitare, violon, etc.), Tatu Rönkkö (batterie), Katinka Fogh Vindelev (piano, voix) et souvent également accompagnés d’orchestres symphoniques complets.

Efterklang sont signés sur le label anglais 4AD et ont sorti leur 4ème album, ‘Piramida‘, le 24 Septembre 2012. A partir de Décembre 2012 et tout au long de l’année 2013, Efterklang partiront en tournée avec leur formation à 6 pour soutenir la sortie de leur nouvel album. En parallèle de leur nouvel album, Efterklang ont aussi lancé ‘The Piramida Concerts‘, un spectacle délivré en avant-première lors d’un concert unique avec l’Orchestre Symphonique de Sydney au Sydney Opera House le 26 Mai 2012. En tout, le groupe a joué 16 de ces concerts orchestraux en relation avec la sortie de leur album ‘Piramida’. Efterklang s’essayent également au cinéma (voir ‘The Ghost of Piramida‘ d’Andreas Koefoed et An Island, leur film réalisé en collaboration avec Vincent Moon) et dirigent également le minuscule mais prolifique label Rumraket.

19h30 //18,80€

Le Trabendo
211, avenue Jean Jaurés
75019 Paris
http://www.letrabendo.net

Wolf Eyes #1 aux Instants Chavirés

we

Wolf Eyes jouit d’une importance et d’une influence primordiale sur le mouvement noise de ces 15 dernières années. Avec une musique explosive et rampante aussi dévastée que certains quartiers de la ville de Detroit d’où le groupe est originaire, Wolf Eyes s’installe à Montreuil pour 2 soirées de concerts aux Instants Chavirés. Hyperactifs, la discographie des 3 garçons est foisonnante, parsemée de centaines de cassettes, vinyles, cds, certains parus en total catimini et d’autres sur le label Sub Pop. Hyperactifs aussi, car ce week-end, ils présentent à eux 3, 6 projets en solo, duo et trio… et pour finir, le samedi soir, ils invitent au sein de Wolf Eyes, le guitariste Richard Pinhas, du groupe rock d’avant-garde Heldon.

À l’origine un projet solo de Nate Young, Wolf Eyes s’élargit au duo puis au trio avec l’arrivée d’Aaron Dilloway puis de John Olson au début des années 2000.
Le ton est donné ou plutôt assené, Wolf Eyes se jette la tête la première dans le monde du bruit avec tout ce qui va avec : performances chaotiques, cassettes au kilomètre, relents post Throbbing Gristle et esprit séminal du punk. Dans une Amérique ultramatérialiste, Wolf Eyes sacralise le « junk electronics » (« Nous avons tout au plus, 100 dollars de matériel à nous 3 »), laisse les formats se déformer et déverse une bande son sacerdotale et sans fin. Suite au départ de Mike Connelly (Hair Police) en 2012, c’est le mystérieux James Baljo aka Crazy Jim qui le remplace et le groupe, toujours en quête, sort un nouvel album (sous forme de quatre 45 tours !) intitulé « No Answer ».
Toujours pas de réponse donc, mais une musique reserrée et un amas sonore en combustion lente.
http://www.wolfeyes.net/

20h30 // 10-12€

Instants Chavirés
7, rue Richard-Lenoir
93100 Montreuil
http://www.instantschavires.com

Samedi 27 avril

Wolf Eyes #2 aux Instants Chavirés

we-pinhas

John Olson / Nate Young / James Baljo et Richard Pinhas

électroniques, voix, guitare, anches, bandes…

Wolf Eyes round 2 : 
Aprés avoir joué ensemble au festival de Victoriaville (avec aussi Merzbow !)… puis enregistré une session commune pour la radio WFMU à New-York, voici une nouvelle collaboration de Wolf Eyes avec le guitariste culte Richard Pinhas.  Atmosphères inquiétantes ? certainement… une charge fragmentée, étirée ou l’improvisation se construit sur les méandres sonores brouillées de l’électricité et de l’électronique.
À l’origine un projet solo de Nate Young, Wolf Eyes s’élargit au duo puis au trio avec l’arrivée d’Aaron Dilloway puis de John Olson au début des années 2000.
Le ton est donné ou plutôt assené, Wolf Eyes se jette la tête la première dans le monde du bruit avec tout ce qui va avec : performances chaotiques, cassettes au kilomètre, relents post Throbbing Gristle et esprit séminal du punk. Dans une Amérique ultramatérialiste, Wolf Eyes sacralise le « junk electronics » (« Nous avons tout au plus, 100 dollars de matériel à nous 3 »), laisse les formats se déformer et déverse une bande son sacerdotale et sans fin.  Suite au départ de Mike Connelly (Hair Police) en 2012, c’est le mystérieux James Baljo aka Crazy Jim qui le remplace et le groupe, toujours en quête, sort un nouvel album (sous forme de quatre 45 tours !) intitulé « No Answer ». Toujours pas de réponse donc, mais une musique reserrée et un amas sonore en combustion lente.

Disciple de Gilles Deleuze et de Robert Fripp, Richard Pinhas reste comme nombre de ses voisins un inconnu dans son propre pays. Français par défaut, il a connu mai 68, Magma, la révolution des idées situationnistes, l’émerveillement des premiers synthés, l’auto-production naissante des 70’s, et enregistré quelques disques fondateurs de l’électronique expérimentale. En 1974, il fonde Heldon, groupe novateur et essentiel d’un certain rock électronique… depuis, énormément de choses : disques solo, duos avec Maurice G Dantec, Pascal Comelade… et plus récemment avec Merzbow.
http://www.wolfeyes.net/ __ http://www.richard-pinhas.com/

20h30 // 10-12€

Instants Chavirés
7, rue Richard-Lenoir
93100 Montreuil
http://www.instantschavires.com

Dimanche 28 avril

Les Concerts BS : Wilfried*, Alain Bibert, Photo et Versari au Divan du Monde

483769_610638768964966_2042831419_n

Versari, soit le projet de Jean-Charles Versari des Hurleurs (guitare, rhodes, voix), entre français et anglais, une pop sombre influencée par les Tindersticks ou Black Heart Procession. Des textes toujours aussi justes, portés par sa voix profonde de « crooner » et qui prennent toute leur dimension sur scène, accompagné par Cyril Bilbeaud (batterie, ex-Sloy, accompagnateur de Théo Hakola, Fulbert…) et Laureline Prodhomme (Candie Prune, Giant Sand, The Dude – basse et choeurs).

Dès la première écoute de Photo apparait l’étonnant contraste de leurs compositions : d’un côté, une musique enivrante, mélodique et puissante qui donne envie de danser sur un son riche et vivant. de l’autre, les méandres d’un labyrinthe de rythmiques et de textes profonds à la poésie aiguisée. Lâchez prise et laissez votre pouls s’emballer pour battre à 180bpm. photo, c’est une expérience riche et complexe, c’est le chaud et le froid, le feu et la glace, la chaleur d’un groove puissant marié à une cold-wave revisitée. leur musique, jeune, naïve, onirique et festive, emprunte aussi à l’enfance sa révolte, son insolence, son idéalisme, et son regard porté sur l’avenir.

Depuis 2005 Alain Gibert multiplie les collaborations musicales comme bassiste, guitariste et chanteur sur des projets allant du rock à la chanson. En parallèle il écrit et enregistre chez lui ses propres compositions et crée le groupe à géométrie variable ‘garçon et fille‘. Une série de concerts et un EP autoproduit plus tard, Alain décide d’assumer pleinement ses chansons en se produisant désormais sous son propre nom. Ses chansons sont autant de portes qui s’ouvrent sur un univers visuel, riche, nuancé, souvent cinématographique (Comme au cinéma), où les relations humaines sont dépeintes sous différents angles (Tes yeux me disent, Est-ce que tu m’aimes ?). Des titres forts et immédiats, une idée qui tient en haleine, une mélodie qui fait mouche, un travail d’orfèvre sur le texte (Les Marches de l’Opéra). Avec parfois une virée vers la pop indé (Garçon et fille), clin d’oeil à son précédent groupe.

Wilfried* a sorti deux albums, « Songs for mum and dad » (2002, Prohibited Records/Wagram) et « D’ailleurs » (2008, Abeille Musique) que l’on pourrait rapprocher de l’œuvre hypothétique d’un chanteur pop français tel le jeune Gainsbourg, ou Philippe Katerine sous influences lo-fi du maître Daniel Johnston. Son nouvel album, plus ambitieux et personnel, s’intitule « Matrice » et varie pop lysergique et krautrock gnostique, aux arrangements organiques quoique principalement électroniques. Il sortira à la rentrée sur Clapping Music (Yeti Lane, Egyptology, Ramona Cordova). Sur scène, Wilfried* est accompagné par Dorothée Hannequin (claviers, choeurs), Olivier Marguerit (claviers et guitare / Syd Matters, Mina Tindle, Chicros) et Jérôme Laperruque (basse / Julien Ribot, Brigitte).

18h // 10€

Le Divan du Monde
75, rue des Martyrs
75018 Paris
http://www.divandumonde.com/

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *