Agenda pop-culture tout neuf de la semaine du 10 septembre au 16 septembre 2012

C.Z. and Max on the Beach, Truro, MA photo by Nan Goldin, 1976

C.Z. and Max on the Beach, Truro, MA
photo by Nan Goldin, 1976

Lundi 10 septembre

Evening Hymns et The Wooden Sky à l’Espace B

Evening hymns (folk sublime / out of this spark / canada)
site internet
Jonas Bonetta n’est pas seulement musicien ou auteur d’un nouvel album. Il recherche les sous entendus qui se cachent derrière les morceaux et dans leurs émotions. Une chanson doit transcender une simple succession de parties et d’accords. Sinon, elle y perd son sens/sa raison d’être. Pour le second album du groupe Evening Hymns, “Spectral Dusk“, Jonas s’est retrouvé, du fait des circonstances de la vie, face à la question la plus intense à laquelle un musicien puisse être confronté : la mort d’un proche. En l’occurrence, celle de son père. Un sujet d’autant plus fort puisqu’il a longtemps travaillé avec lui dans la scierie qu’il a fondé il y a quelques années. Depuis, Jonas conjugue la musique et la gestion de l’établissement.

The Wooden SkY ( / black box / canada)
site internet
Groupe d’indie rock country canadien basé à Toronto. Initialement projet du chanteur compositeur guitariste Gavin Gardiner, The Wooden Sky grandit d’année en année. Après trois albums, plusieurs EP’s, d’innombrables concerts et des douzaines de collaborations, le groupe s’est beaucoup développé au cours de la dernière décennie, à l’image de la scène musicale du sud de l’Ontario qu’il représente. Puisant ses influences puisées dans l’Americana, The Wooden Sky innove inlassablement, pour créer un genre musical hors du temps.

20H30 // 8-10€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris

Mardi  11 septembre

Ben il y a rien ce mardi là, vous pouvez toujours aller au cinéma, ou bien rester chez vous et écouter ça:

Mercredi 12 septembre

And You Will Know Us By the Trail of Dead à l’Espace B

And You Will Know Us By the Trail of Dead ’acoustique’ (indie rock / us)
site internet
Petit concert des ’Trail of Dead’ en formule allégée avec Conrad Keely et Jason Reece (les 2 créateurs du groupe) … And You Will Know Us By the Trail of Dead est un groupe à part. De par son nom déjà, porteur des plus sombres interrogations ; de par sa musique aussi, tour à tour violente, déstructurée et fantômatique. Les Américains de « Trail of Dead » comme on les appelle pour faire court, sont les marginaux d’une scène rock alternative foisonnante d’idées. Grâce à leurs nombreux albums, dont le plébiscité Source Tags & Code en 2002, le groupe mène une carrière des plus exemplaires.

+ Expo des dessins de Conrad Keely: Peut être que vous ne le savez pas, mais Conrad Keely, leader des Trail of Dead fait aussi des dessins ! et donc pour l’occasion il nous présentera son travail avec une petite exposition de dessins. Cool non ?

20h30 // 7€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris

Girly Wednesday: Rivkah live et DJ set de filles

Girly wednesday au planète mars, un showcase de rivkah et des filles aux platines!

20h30 // Entrée Libre

Le Planète Mars
21, rue Keller
75011 Paris

Bakelite au Social Club

[accordion] [acc_item title= »Bakelite avec: »]Anoraak
Jupiter
Blackjoy
Vagenta[/acc_item][/accordion]

23h // Entrée Libre

Social Club
142 rue Montmartre
75002 Paris

Jeudi  13 septembre

Soirée Hartzine: MI AMI + The Present Moment + Tresors à la Flèche d’Or

MI AMI

Mi Ami est la rencontre de Daniel Martin-McCormick (Ital, Sex Worker) et Damon Palermo (Magic Touch), tout deux signés sur le label San Franciscain 100% Silk, dropkick de la maison Not Not Fun. Mêlant froideur post-punk, suavité italo-disco, nervosité post-house, le duo expérimente et échantillonne des edits d’une virtuosité folle. Decade, dernier mini-LP en date, ne fait pas exception à la règle, célébrant, dans le sexe et les battements de beats rugueux, dix années de détournement de musique électronique au service d’une électronica avant-gardiste et terriblement jouissive, portée notamment par la voix juvénile et criarde d’un McCormick possédé.
http://soundcloud.com/mi-ami

The Present Moment

Un bel avenir se profile à l’horizon du groupe de Los Angeles, The Present Moment, emmené par le charismatique Scott Milton. Récent auteur du LP Loyal To A Fault, co-édité par les labels Desire et Mannequin, et émaillé de fulgurances cold-wave aussi évidentes qu’addictives, le groupe revendique un minimalisme esthétique érudit, s’inspirant d’une synth-pop sexy et romantique (Fad gadget, Talk Talk), tissant, sans ciller, nombre d’affinités au sein de la scène électro dark actuelle (Tense, Led Er Est, Mushi).
http://thepresentmoment.bandcamp.com/

Tresors
Trésors est un duo de pop synthétique et expérimentale parisien. Créé il y a un peu plus d’un an, le projet incorpore diverses influences, entre énergie post-punk, rythmiques dark disco et mélancolie cold wave. Un an après la sortie de leur tout premier EP Visionnaires, le duo revient de Baltimore où fut mixé, en compagnie de Chester Gwazda (Future Islands, Dan Deacon), leur prochain EP six titres à paraître dès octobre sur Desire.
http://soundcloud.com/tresors

19h30 // 12€

La Flèche d’Or
102 bis rue de Bagnolet
75020 Paris 

Eldorado Music Festival: Perfume Genius et Indians au Café de la Danse

Perfume Genius
Perfume Genius, bien habillé.

Perfume Genius est le nom de plume de Mike Hadreas, jeune songwriter de Seattle qui s’est imposé avec son premier album ‘Learning’ (2010) comme l’un des talents les plus prometteurs et singuliers de la scène indé. Son écriture à la fois touchante, intimiste et vénéneuse ainsi que son interprétation à fleur de peau renvoient aux premières heures de Sufjan Stevens ou aux plus belles œuvres d’Antony Hegarty. Et en plus c’est presque vrai !

19h30 // 16,80 €

Café de la Danse
5, passage Louis-Philippe
75011 Paris

Pelican Fly x 55DSL au Social Club

[accordion] [acc_item title= »Pelican Fly x 55DSL avec: »]Nguzunguzu
Dj Slow, Mister Tweeks-Richelle
Manaré[/acc_item][/accordion]

23h // Entrée Libre

Social Club
142 rue Montmartre
75002 Paris

Vendredi 14 septembre

Eldorado Music Festival: Oh Tiger Mountain et Flip Grater au Café de la Danse

Les gars bucoliques

OH ! TIGER MOUNTAIN
Dépouillé, direct et minimaliste. Tragiquement traditionnaliste et enthousiaste. Une voix d’abord. Folk à l’origine, sa musique se tord à présent et pervertit un songwriting classique à grands coups de tirs croisés d’influences multiples, de Suicide à Otis Redding. Oh! Tiger Mountain est accompagné sur scène par Kid Francescoli aux rythmiques et claviers.

http://ohtigermountain.bandcamp.com/

19h30 // 16,80 €

Café de la Danse
5, passage Louis-Philippe
75011 Paris

Scorpion Violente, Meutre et Master Master Wait à l’Espace B

Le Mangouste et l’Espace B présentent:

Scorpion Violente (minimal wave / paris)
bandcamp
Une électro brute (voire brutaliste) et minimale, un synthé aux accents punk et une voix envoûtante et rageuse. Chant apoplexique. Mélodies distordues. Beats hypnotiques. Larsens incongrus. Cordes froissées. Cœur croisé. Corde au cou. A mort tous les autres.

Meurtre (noise rock / paris)
site internet
Meurtre est un cri, une musique de terrier urbain, une secousse sismique, un mouvement de panique permanente, un tourment viscéral, un décervelage en marche, un désastre radiophonique… en bref un moment de joie qui s’annonce mal.  Bref, certains rangent ce trio entre Suicide et Cercueil, ils ont tort, Meurtre, c’est juste mortel.

Master Master Wait (electropunkmusic / paris)
Master Master Wait c’est le nouveau projet du chanteur de Johnny Boy (Salo Jr) et du guitariste des Betty Ford Clinic/Interflug (Über). La seule chose qu’on sait, ça va jouer vite et pas longtemps. MMW c’est un chant, un clavier, des machines. Et vu le casting, ça sent le bordel à plein nez. Un 1er EP mixé par les Bosco sortira dans le courant de l’année.

20h30 // Entrée Libre

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris

Noise vs J’irai verser du Nuoc-Mam sur tes tripes #3 au Trabendo

The Men + Crash Normal + Amen Dunes + Lonely Walk

The Men
(NYC, USA – Sacred Bones)
Cupcakes à la moutarde
Alors qu’on ne pensait pas les voir revenir avant 2013, les New-Yorkais de The Men rempilent pour une nouvelle série de châtaignes, sans prévenir, en traîtres, juste pour l’amour du châtiment et la beauté de l’empeigne. Et accessoirement présenter leur très attendu troisième album, qui paraîtra en fin d’année sur Sacred Bones. Défouraillage sonique, songwriting de haut luxe, pop songs jouées à vitesse exponentielle et guitares fouettant l’asphalte façon early Swervedriver ou Dinosaur Jr canal historique : The Men ne sont jamais là où on les attend et ça tombe bien, c’est exactement ce qu’on leur demande.

Crash Normal
(PARIS, FR – Born Bad)
Tempête d’échardes métalliques
Avec Your Body Got A Land, nouvel album paru au printemps sur Born Bad, Crash Normal a mis de côté la mitraille garage pour signer la B.O. d’un western post-apocalyptique où deux loners en transit font le compte de leurs victimes avant acheminement express vers les portes de l’enfer. Entre lo-fi des hautes plaines et surf-punk narcotique, le duo Parisien signe non seulement son meilleur disque, mais aussi un des plus beaux jamais sorti par Born Bad et de très loin ce que vous entendrez de plus vital et addictif cette année.

Amen Dunes
(NYC, USA – Sacred Bones)
Procession psychédélique sur la mer de feu
Parce que les moines aveugles ont aussi droit à un peu de folk spectrale pour égayer leurs soirées au coin du feu dans les montagnes du Dieu cannibale, Amen Dunes a remis il y a trois ans le rock psychédélique sur le chemin de l’introspection hypnotique et des grands cauchemars lysergiques. Depuis, les moines aveugles de la montagne du Dieu cannibale dansent sur des mantras d’amour vaudou et des ballades pour pendus jusqu’aux petites heures de l’aube et le groupe de Damon McMahon s’est imposé comme une des plus fascinantes énigmes de la scène indépendante américaine.

Lonely Walk
(Bordeaux, FR – Satanic Royalty)
Messe pour l’éternelle damnation
Phalange secrète du synth-punk, Lonely Walk est composé de membres de J.C. Satàn, Black Bug et Crâne Angels. Seul groupe du Système Solaire à devoir à peu près autant à Suicide et aux Screamers qu’aux Zombies et à Syd Barrett, Lonely Walk est votre prochain groupe préféré mais vous ne le savez pas encore. Tâchez donc d’arriver à l’heure si vous ne voulez pas vous faire virer de votre propre vie.

 

19h30 // 17€

Le Trabendo
211 avenue Jean Jaurés
75019 Paris
http://www.letrabendo.net 

Strangeways, Here We Mix au Planète Mars

Morrissey – The Smiths Party (Surprise !)

La panique va gagner la rue Keller ! Le passé n’est pas uniquement une terrible force derrière nous. Alors jetons nos bras autour du Planète Mars et redécouvrons, ou découvrons, l’esprit des morceaux de The Smiths et de Morrissey, mais aussi au travers de reprises, intro tapes, versions originales, Inédits…
Pas la peine de pendre les DJ, El Wray et Aubry, le 14 Septembre 2012 à partir de 20h, mais prenez plutôt une bière, ou un cocktail, et finalement quatre… Vous en tomberez par terre…

20h30 // Entrée Libre

Le Planète Mars
21, rue Keller
75011 Paris

Samedi 15 septembre

Eldorado Music Festival: Ramona Cordova et Stranded Horse au Café de la Danse

Ptin j’ai pas de réseau chez les perdrix

RAMONA CORDOVA
Musicien nomade aux multiples influences (Jeff Buckley, Robert Wyatt, Gypsy king,..), Ramona joue le folk d’un pays qui n’existe pas sur les cartes : ni musique pour enfants, ni conte musical, ni musique de gitans mais un peu tout cela à la fois. Depuis « the boy who floated freely » ( sorti sur le label Clapping Music/Fr), premier album trans-genres acclamé par la presse (Les Inrocks, Chronic’art, Magic,..), c’est au gré des rencontres et des voyages qu’il compose et revient avec ce nouvel album Quinn to the relationships d’une ingénuité désarçonnante.
http://ramonacordova.bandcamp.com/

STRANDED HORSE
a publié son second album ‘Humbling Tides’ sur le label bordelais Talitres en janvier 2011. Un disque qui ouvre une voie médiane entre l’écriture de Encre (son précédent projet) et les explorations du premier album’Churning Strides’ (2007). Avec son nom de chef indien (littéralement : Cheval Echoué), sa kora fabriquée par ses soins et ses mains virtuoses, Stranded Horse mêle, dans une pureté étourdissante, folk anglo-saxon et harmonies venues des pays mandingues, allant chercher les racines chez les griots d’Afrique de l’Ouest ou dans le Delta, chez Mississipi John Hurt. Sa musique développe des atmosphères spectrales et extatiques. Envoûtant…

19h30 // 15€

Café de la Danse
5, passage Louis-Philippe
75011 Paris

Off the Hook au Social Club

[accordion] [acc_item title= »OFF THE HOOK avec: »]Todd Terje
Acid Washed & Chassol
Marco Dos Santos
Loli Zazou[/acc_item][/accordion]

23h // 13-15€

Social Club
142 rue Montmartre
75002 Paris

Dimanche 16 septembre

John Paul Keith et guests à l’Espace B

John Paul Keith (rock n’roll / big legal mess / us)
soundcloud
En solo depuis son arrivée à Memphis, l’ex-leader de Stateside et the Pinkhearts (side project de Ryan Adams) et guitariste de Jack Oblivian n’a pas tardé à reformer un groupe et sortir un premier album, « Spills and Thrills », qui a rapidement convaincu l’équipe de Fat Possum de le signer sur le label Big Legal Mess. Il vient aujourd’hui, pour la première fois en tête d’affiche, présenter son second LP « The Man That Time Forgot ». Les amateurs de Buddy Holly et fans de revival rock’n’roll ne manqueront pas le passage de ce songwriter hors pair et les mélodies intemporelles sorties de sa Telecaster.

Astings (indie pop rock / paris-le havre)
site internet
“Plus british que The Who, plus vivants que les Kinks et plus jeunes qu’Oasis !” Un 1er LP (The Return Of The Swinging Monkeys) très remarqué et une centaine de dates dans l’hexagone (en ouverture d’Alpha Jet, HushPuppies, Izia, Pep’s, Rhesus…), n’ont pas suffit à éponger la soif de décibels du combo Havrais qui enregistre actuellement son second album (sortie fin 2012 – Z Factory Records).

The Vice Kings (garage rock / paris)
site internet
Enfin un groupe de la scène rock parisienne non cautionné par Philippe Manoeuvre ! Réunis autour d’un amour commun du blues et du classic rock, les trois Vice Kings distillent un rock’n’roll 100% pur jus pratiqué autrefois outre manche par les Stones, les Kinks ou les Who et leurs cousins US Creedence, Kiss, Ramones et consorts. Une batterie qui assène un tempo infernal, une basse qui vrombit et une guitare qui rugit sont les armes de prédilection de ce triumvirat qui ne jure que par un rock’n’roll sans concession.

20h30 // 8€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris

 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *