L’agenda Pop Culture parisien de la semaine du 7 au 13 octobre 2013

Citizen Kane, Orson Welles, (1941)
Citizen Kane, Orson Welles, (1941)

Lundi 7 octobre

Willis Earl Beal au Point Éphémère

WEB-web

L’inclassable artiste de Chicago revient avec un 2ème album, « Nobody Knows ». Un nouvel opus où l’on retrouvera le pouvoir et la beauté naturelle de sa voix, qu’on avait déjà pu apprécier lors de ses concerts. Pour cette tournée WillisEarl Beal (US / XL Rec) sera accompagné d’un groupe de musiciens dont Jahphet Landis (TV On The Radio, Björk, Santigold).

20h // 16-18€

Le Point Éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Tunng à la Maroquinerie

4535_event

Groupe discret mais essentiel, Tunng a délicatement déplacé les frontières de la pop et du folk au gré d’expérimentations associant librement arrangements électroniques et organiques, sur quatre albums publiés en six ans. Toujours sur la brèche pour élaborer de délicats édifices rythmiques et harmoniques autour de ses mélodies, le groupe transporte son inventivité sur scène, avec un goût pour l’improvisation et le jeu collectif. © Magic RPM

19h30 // 16€

La Maroquinerie
23 rue Boyer
75020 Paris
http://www.lamaroquinerie.fr

Mardi 8 octobre

Actionnaires 01, International psychedelic party au Garage Mu

1240619_513329882068883_287498970_n

 

Les soirées Actionnaires arrivent à Paris, elle présentent à chaque fois un « Actionnaire » (webzine, label, collectif,…) particulièrement découvreur de talents à travers les artistes qu’il/elle défend. Elles ont été lancées à Bruxelles par Gilles Vanneste (organisateur du NOUVEL AN BELGE à Paris) en 2011, avec la volonté de présenter au public bruxellois les acteurs de la vie musicale indépendante parisienne (Gonzaï, Paneuropean Rec, Ekler’o’shock, Clapping Music…). Pour cette première édition parisienne, l’Actionnaire sera le COLLECTIF MU, grand défricheur dans les domaines du son, du cinéma ou de l’art contemporain et qui met à disposition son célèbre Garage…

Indian Jewelry (US / rock – psyché) : Originaires de Houston et formés en 2002, les Texans d’Indian Jewelry sont déjà légendaires. Un groupe dans la plus pure tradition texane des outsiders déjantés et psychédéliques, du 13th Elevator aux Red Krayola en passant par Buthole Surfers. Frères d’arme des Black Angels, le groupe vient de sortir Peel It (The Reverberation Appreciation Society) et a enflammé le dernier Austin Psych Fest.

El Gran Chufle (CL / rock – psyché) : Bando Chiliano « OVNI qui sonne comme le duo de Air qui aurait gobé du Peyotl dans un saloon pour Playmobil avec Link Wray dans le rôle du parrain. » (Gonzaï). Fondé entre autre par le guitariste de Panico et le batteur de Holden, El Gran Chuffle joue un rock garage tropical teinté de surf musique sixties. Ils joueront pour la première fois à Paris leur sublime nouvel album, “Waitecas”.

Eric Stil (FR / Dj set) Nous n’en connaissons qu’un et c’est lui ! Ze RICO n’a peur de rien.

19h // 8-10€

Garage Mu
45, rue Léon
75018 Paris

Mercredi 9 octobre

Black Pus à l’Espace B

1236876_580847205287603_1563300788_n

Black Pus (drumkit en feu / thrill jockey / usa) 

C’est avec un grand plaisir que nous vous annonçons le retour de Brian Chippendale en France pour un petit triolet de dates avec BLACK PUS, le projet solo du monsieur que les fans de Lightning Bolt connaissent bien ! Le nouvel album « All My Relations » sorti en avril chez Thrill Jockey est à marquer d’une pierre blanche : c’est la première fois que Brian bosse en étroite collaboration avec un studio, tous projets confondus ! De ce déflorage assisté par les producteurs Keith Souza et Seth Manchester (Battles, Daughters, Fang Island…) sort un disque qui, rassurez-vous, conserve toute la furie noise de BLACK PUS. Distorsion, drumkit en feu et prières shamaniques, sont une nouvelle fois au rendez-vous pour ouvrir une fenêtre sur l’esprit de ce génie du bruit.

1ère partie : Mat Pogo & Arnaud Riviere

20H30 // 10€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://www.espaceb.net

Jeudi 10 octobre

The Atrocity exhibition : MaestrO et Gyrls à l’International

1375635_647788541918356_2073773919_n

MaestrO est un duo franco-écossais ayant déjà sorti 2 EP efficaces sur le label parisien Tigersushi. Les 2 membres ont été au centre de la scène électronique underground parisienne depuis plus de 10 ans (Poni Hoax, Bot’ox, Discodeine, Limousine, Joakim & The Disco, etc).

Gyrls : En deux mots, ghetto pop : affiche ses convictions pour armer les faibles et faire danser les justes.

EP début septembre 2013 (Ekleroshock)

Eric Stil, est le DJ et programmateur musical du Collectif MU (Festival Filmer la Musique, MUX 2012, Garage MU 2013…) . Figure de la scène rock parisienne, Rico est réputé pour ses dj sets éclectiques et dansants, 100 % vinyles . Il assume ses influences rock’n roll et électro, entrechoquant les genres et les époques dans des sets barbares qui tiennent sur le fil du Raw Power.

20h // Entrée Libre

L’international
5/7 Rue Moret
75011 Paris
http://www.linternational.fr

Vendredi 11 octobre

Elektro Moskva à la Gaîté Lyrique

elektro-moskva_02-_c_-rotor-film

L’âge d’or de la musique électronique soviétique, bricolée et passionnée.

 ​Réal. : Dominik Spritzendorfer et Elena Tikhonova (Autriche, 2013, 89′) – Version originale russe et anglaise sous-titrée en anglais.

Film sélectionné à Visions du réel 2013 et au FID 2013.

 En Russie, des musiciens sont à la recherche des premiers synthétiseurs bricolés avec les rares composants disponibles, sortis sous le manteau par des scientifiques passionnés. De Léon Thérémine – avec son invention de l’un des premiers instruments électroniques – aux pièces volées par des agents du KGB dans une URSS où l’on ne peut se les procurer de façon légale, ce film célèbre l’âge d’or de la musique électronique soviétique et surtout la passion qu’il suscite aujourd’hui encore,​ dans une veine DIY aux accents d’insoumission​. Une histoire contemporaine ​qui ​puise dans des images d’archive​s ​riches et​ étranges, des musiciens, des collectionneurs : un regard réjouissant qui va bien au-delà de la nostalgie et qui restitue bien l’essence d’une lutherie punk, au-delà de la musique​.

Projection précédée d’une rencontre avec ​Eléonore Schöffer autour de l’oeuvre de Nicolas Schöffer​

Ce pionnier de l’art cybernétique créa dès​ ​1956 « ​CYSP1​ »​ (sculpture cybernétique) la première œuvre interactive autonome. Artiste « multimédia » avant l’heure,​ il explora aussi bien les arts plastiques, le design, que l’architecture, la musique, le cinéma ou la vidéo. Il travailla avec Pierre Henry, Maurice Béjart, Alvin Nikolaïs et bien d’autres. Après une présentation des travaux de Nicolas Schöffer, des archives filmiques seront projetées. ​Nous comprendrons ainsi qu’à l’heure de l’art numérique et interactif,​ toutes ses inventions n’ont jamais été aussi actuelles.

  • Fer ​c​haud (​ 6′, ​1957) Réal. : Jacques Brissot – Mus. : Yannis Xénakis – Prod : Service de la Recherche : Pierre Schäffer
  • Variations Lumino-​dynamiques 1. ( 9’56, ​1961) – Réal. : Jean Kerchbron – Mus. : Gordon Heath – Trio Martial Solal au piano, Daniel Humair à la batterie, Guy Petersen contrebasse – Chorégraphie : Derick Mendel – Danseurs : Hélène Longuet et Jean Beaufort
  • Dubonnet (1’30​, ​1962) – Réal. : Claude Lelouch
  • La ​ t​our ​ l​umière ​c​ybernétique de Nicolas Schöffer (11’45​, ​1971) – ​Réal. : Adam Saulnier – Interview Nicolas Schöffer – Prod. Télévision Française

Séance en partenariat avec le festival SERENDIP.LAB (du 5 au 12 octobre 2013) http://www.serendip-arts.org

Ce cycle de projections et de conférences poursuit son tour du monde des musiques chavirées. En septembre, on redécouvre l’univers « kéké » et intime d’une Brigitte Fontaine plus que jamais aux avants-postes. En octobre, on se passionne pour la scène éléctro soviétique, avec des trésors d’archives. En novembre, Pierre Deruisseau retrace 150 ans d’histoire de culture afro-américaine en suivant le fil rouge du Pharaon (Sun Ra en tête). En décembre, on se passionne pour la scène metal angolaise, pour laquelle un riff de guitare a valeur d’exorcisme.

Un cycle proposé et programmé par Benoît Hické.

19h30 // 3-5€

La Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin
75003 Paris
http://www.gaite-lyrique.net/

The Feeling Of Love, Saintes et Tv Colours au Point Éphémère

Feeling-of-Love_web

C’est avec l’idée simple de renouer avec l’énergie primitive du garage rock que The Feeling Of Love (FR / Born Bad) s’est formé en 2006. S’éloignant pourtant des codes habituels du genre, le trio a créé un «kraut space garage» original à coup de fuzz déchirante, de répétitions obsédantes et de pop songs toxiques. Le groupe a eu carte blanche pour faire découvrir en première partie, leur deux coups de cœur du moment. Le punk foutraque et synthétique de TV Colours ainsi que la Pop lo-fi, minimale et intimiste de Saintes.

20h // 13-15€

Le Point Éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Jeremy Jay release party à l’Espace B

66810_10151535450191456_425709035_n

Auteur de quatre formidables albums en quatre ans, le californien dopé à la pop n’a que très peu à envier à Lance Armstrong, au niveau du coup de pédale. Soutenu par à peu près tout le monde (Inrocks, Pitchfork, Magic, Gonzaï) depuis la sortie de son premier EP en 2007, JJ fait un retour en force comme tous les ans avec son nouvel album « Abandoned Apartments » à paraitre courant septembre.

Fusion d’un Thurston Moore qui se serait croisé avec les synthés d’Alan Vega et les refrains des Modern Lovers, Jeremy Jay est ce Poulidor qu’on attendra au tournant, toujours chez K-Records, dans les prochains mois.

20H30 / 9-12€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://www.espaceb.net

Samedi 12 octobre

The Wedding Present à la Maroquinerie

 4672_event

David Gedge a écrit quelques-unes des plus belles chansons d’amour du rock’n’roll. Ceci est indiscutable !” Cet éloge est signée du regretté John Peel, qui comme beaucoup d’entre nous est un jour tombé amoureux de “The Wedding Present” : ces guitares mordantes, ce chant si particulier, les morceaux pied au plancher et les ballades émouvantes et bien sûr cette attitude exemplaire qui font de ces Anglais un modèle pour la nouvelle génération rock. La discographie de The Wedding Present est une véritable leçon sur comment avoir un son rêche et saturé sans perdre la profondeur, l’émotion. Un pilier de la musique 90s !

19h30 // 18€

La Maroquinerie
23 rue Boyer
75020 Paris
http://www.lamaroquinerie.fr

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *