L’agenda pop culture de la semaine du 27 mai au 2 juin 2013

Valhalla Rising, Nicolas Winding Refn (2009)
Valhalla Rising, Nicolas Winding Refn (2009)

Lundi 27 mai

 Goo Goo Muck Party avec Bass Drum Of Death au Nouveau Casino

FLYER 27

« A rock’n’roll party with a blend of twisted teenage screaming fuzzbusters, wailing soul & other psych punk pounders… »

Après un an passé sur les routes, John Barrett & Print Chouteau reviennent avec un nouvel opus qui sortira en juin prochain sur le label Innovative Leisure. Fort du succès de son premier album «  GB City » le groupe a passé l’ hiver 2012 dans son studio à redéfinir le punk rock. Ce nouvel album rend hommage aux classiques dépouillés de Roky Erickson, Spacemen 3, « Bleach » de Nirvana et évidemment Black Sabbath dont Bass Drum Of Death a probablement su tirer l’essence et l’urgence de leur côté brut & sauvagement punk.

Erik Rug mixera avant et entre les 2 sets de Bass Drum of Death, puis après le 2ème set de Bass Drum of Death au CharbonErik Rug : Résident de la Waxgroove connu pour ses sets soul funk & electro…on connait moins le coté obscur du personnage. Dj du mythique Rose Bonbon, club rock post punk du début des années 80 dans les sous sols de l’Olympia…collectionneur invéteré de vinyles et encyclopédie musicale vivante …Erik Rug nous prépare une programmation killer gavée de 60s garage, soul, rockabilly, freakbeat, rocksteady, rythm’n blues et psych.

Il y aura la projection d’un film au Nouveau Casino avant le concert

19h30 // 10€

Nouveau Casino
109, rue Oberkampf
75011 Paris
http://www.nouveaucasino.net/

Beach Fossils à la Maroquinerie

4395_event

A ses débuts en 2009, Beach Fossils était le projet solo de Dustin Payseur. C’est avec les sorties de son album éponyme (2010) et de son Ep What A Pleasure en 2011, que Beach Fossils devient un véritable groupe avec l’arrivée de Cole Smith (DIIV) et John Peña (Heavenly Beat) afin d’assurer leur tournée mondiale. Rapidement, leur énergie scénique fait leur réputation. A l’exception du batteur Tommy Gardner, le line-up est aujourd’hui différent ; Cole et John poursuivant leurs projets respectifs. Cherchant à faire un lien entre le live et l’enregistrement, Dustin a écrit Clash The Truth en capturant l’urgence et la spontanéité de leurs concerts. C’est accompagné d’un batteur jouant maintenant à plein temps (et qui a également co-écrit 2 titres sur l’album) que Beach Fossils enregistra Clash The Truth à l’automne 2012 avec le producteur Ben Greenberg de The Men.

19h30 // 15€

La Maroquinerie
23 rue Boyer
75020 Paris
http://www.lamaroquinerie.fr

Jeru the Damaja & The Beatnuts au Batofar

fiche_evenement_162692d36b

Jeru The Damaja se fait connaître en tant que membre de la Gangstarr Foundation dirigée par DJ Premier et Guru. Depuis sa permière apparition sur I’m A Man pour l’album de DJ Premier Daily Operation en 1992, il se lance dans l’enregistrement de toute une série de classiques comme Come Clean, Ya Playin Yaself et Me or the Papes. Leur live est légendaire, juste l’un des plus enthousiasmants de cette scène. Alors assurez vous d’avoir votre place au premier rang, plein centre !

The Beatnuts est l’un des duos les plus énergiques de la scène hip-hop. Leur musique clairement reconnaissable, teintée de sonorités funky et latino, a fait danser dans les soirées hip-hop à travers le monde notamment sur des titres comme  Watch Out Now, No Escapin This, Off The Books et Se Acabo pour ne citer qu’eux. En tant que membre du collectif Native Tongues, ils ont collaboré avec les plus grands de Method Man et Common à The Stereo MC’s et Akon, au fil d’une carrière qui débute en 1993 et qui n’a montré aucun signe de relâchement depuis (lol).

19h30 // 20-25€

Le Batofar
Face au 11 quai François Mauriac
75013 Paris
http://www.batofar.org

 Apparat et Oval au Café de la Danse

Layout 1

Apparat
Le producteur allemand Sascha Ring n’est certainement plus à présenter. Dès la fin des années 90, son talent l’amène à rencontrer des piliers du milieu electro berlinois. Outre une carrière solo évoluant en maturité, il s’acoquine successivement avec T. Raumschmiere, Ellen Allien et plus récemment Modeselektor, avec le projet Moderat.  En 2011, il nous sort le resplendissant «Devil’s Walk» (Mute Records), ode electro-dream-pop-instrumentale aux accents «Sigur Róssien», pour lequel il s’entoure d’un live band qui l’accompagnera en tournée dans le monde entier.

Pour son premier passage au Café de la Danse, il effectuera 2 concerts exceptionnels et nous présentera son nouveau projet, B.O. d’une récente adaptation théâtrale du roman de Tolstoï «Guerre et Paix», dont le titre «Nong Kai» (dispo sur le web) laisse présager une nouvelle fois une expérience live inattendue soutenue visuellement par le collectif de vidéastes Transforma ! (transforma.de)
http://www.apparat.net

+ Oval
http://markuspopp.me/

19h30 // 24-27€

Café de la Danse
5, passage Louis-Philippe
75011 Paris
http://www.cafedeladanse.com/

Mardi 28 mai

Aline et Autour de Lucie à l’Alhambra

aline_regarde_news1

Autour de Lucie viendra feter ses 20 ans et son retour à la scène en ouverture de Aline.
Urbain et hypnotique, quelques couleurs electro et de discrets clins d’oeils eighties, textes ciselés au cordeau. Tel est aujourd’hui Autour de Lucie.

Les Young Michelin muent. Non pas pour changer de peau, mais pour la parfaire, la rendre plus brillante. L’envie jusqu’au bout d’écrire des pop songs belles et intemporelles. Celles qui touchent les gens au cœur. Ces chansons qui racontent des histoires d’amour, de ruptures, de désillusions, de fuite du temps, d’innocence perdue. Des chansons sombres puis solaires. Le noir, le gris, le bleu puis le blanc, éblouissant. Là au bout du tunnel, ALINE.

20h00 // 23,60€

L’Alhambra
21, rue Yves Toudic
75010 Paris
http://www.alhambra-paris.com

The Babies, Big Deal et Spectral Park au Point Éphémère

thebabies-web1

Autour de The Babies (US–Woodsist), la troublante Cassie Ramone (Vivian Girls) et l’éminent bassiste des Woods, Kevin Morby, réinventent le rock made in New-York au gré de caracoles punk-pop semblant imaginées à l’arrière d’une Plymouth 68. Tout moteur ronronnant, lancé à vive allure, le groupe contrebalance mélodies radieuses et cavalcades salvatrices, accélérant doucement jusqu’au choc frontal. Ce tendre baiser, enivrant, à l’arrière-goût métallique. Un télescopage auditif aussi excitant que jubilatoire.

Big Deal a sorti son premier album en 2011. Le californien Kacey Underwood et l’anglaise Alice Costelloe ont simplement deux guitares et chantent des textes très intimes. Ils veulent aujourd’hui explorer d’autres types de sons et d’émotions, leur second album, June Gloom sonne plus rock que le précédent.

Le jeune Luke Donovan façonne seul, l’univers psyché-pop de Spectral Park (UK / Mexican Summer – Psychedelic Pop), tout en éclaboussant son monde d’une inventivité à faire pâlir une palanquée d’apprentis musiciens. L’Anglais, natif de Southampton, arbore un songwriting déluré et frénétique à mi-chemin entre un Ariel Pink ayant délaissé la kétamine pour la cocaïne et une pop lo-fi à la Cloud Nothings sous acide. Le tout, bien sûr, en étant sain de corps et d’esprit. (Hartzine)

20h // 13-16€

Le Point Éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Sin Fang et Pascal Pinon au Café de la Danse

Sin-Fang-Flowers-1024x1024

Sin Fang
« Détachée du quotidien et des réalités mornes, avec Sin Fang c’est une musique entièrement utopique que tissent là-haut synthés colorés et instruments ancestraux, à base de popopopop céleste (de Buffalo Springfield à Animal Collective), mais déréglée de mille choeurs hippies et de micro-arrangements épiques » (Les Inrocks)
http://www.heysinfang.com

Pascal Pinon
« Que ce soit en islandais ou en anglais, le charme des chansons opère à chaque concert grâce à  leur folk dépouillé à la limite du bricolage. Loin de la grandiloquence d’une Björk et son coté technologique,  toujours référence suprême aux pays des geysers. Le groupe star islandais Sigur Ros, derrière les manettes pour ce disque, n’a d’ailleurs pas eu grand-chose à faire pour capter la force d’une telle timidité. Un peu comme une Cat Power qu’on aurait libéré de ses inquiétudes. » (France Inter)
http://pascalpinon.com/

19,80-22€

Café de la Danse
5, passage Louis-Philippe
75011 Paris
http://www.cafedeladanse.com/

Health au Nouveau Casino

HEALTH

19h30 // 16,80€

Nouveau Casino
109, rue Oberkampf
75011 Paris
http://www.nouveaucasino.net/

Mercredi 29 mai

Daughn Gibson au Point Éphémère

Daughn-Gibson-web

Daughn Gibson (US / Sub pop) vient de Pennsylvanie. Après avoir fait partie d’un trio de stoner métal, Pearls and Brass, Daughn Gibson débute aujourd’hui sa carrière solo avec une façon old school de raconter des histoires tout en mélangeant un son électronique à la Country et au blues. Son album est à la fois sombre et catchy, inquiétant et prodigieux, fascinant et fantomatique.

20h // 15-18€

Le Point Éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Sleeping in Vilna aux Instants Chavirés

sleeping-in-vilna-mass

Deux ans après avoir enregistré leur disque Why Waste Time (Ayler Records) aux Instants Chavirés, retour de ce quartet de musiciens et poètes qui s’aventurent toujours hors des chemins tout tracés.

Sleeping In Vilna est une collaboration transnationale entre Mike Ladd (Boston-NYC-Paris), Carol Robinson (Los Angeles-Paris), Dave Randall (Londres) et Dirk Rothbrust (Cologne). Mike Ladd est un rappeur américain pratiquant le spoken word particulièrement reconnu pour ses textes poétiques et sa voix charismatique. Ses productions sortent sur le label Big Dada Records (Anti Pop Consortium…) et sur son propre label Likemadd. Dave Randall jouit d’un parcours bien rempli en tant que guitariste, compositeur et producteur… sa pratique l’a amené à collaborer avec des stars issues de sphères bien éloignées des notres (Dido, Michael Stipe…). Carol Robinson et Dirk Rothbrust viennent du milieu de la musique contemporaine dans ses aspects les plus expérimentaux. Dirk est le percussionniste de Musikfabrik, ensemble de musique contemporaine de Cologne. Carol évolue dans l’improvisation et la musique écrite, elle est notamment interprete de Scelsi, Eliane Radigue, Feldman, Nono, Niblock…et aussi compositrice.

Le groupe parle d’improvisations entre réalités musicales multiples »… et c’est bien cette richesse de parcours qui confronte 4 artistes attentifs à une création commune unique. Une création qui prend la forme d’une musique populaire et exigeante, élégante et décloisonnée.

Ce concert fait suite à une résidence de 3 jours du groupe aux Instants Chavirés

20h // 10-12€

Les Instants Chavirés
7 rue Richard Lenoir
93100 Montreuil
http://www.instantschavires.com‎

The Undertones à la Maroquinerie

4296_event

Dans toute sa vie de DJ-vedette de la BBC, John Peel, récemment décédé, avait écouté des dizaines de milliers de chansons. Aucune ne le marqua plus que Teenage kicks des Undertones, premier single du groupe nord-irlandais, sorti en septembre 1978. Deux minutes trente de musique, qu’il chérira au point d’en faire sa chanson préférée de tous les temps. Au point de choisir son épitaphe dans ses premiers mots : Teenage dreams, so hard to beat.

19h30 // 29,90€

La Maroquinerie
23 rue Boyer
75020 Paris
http://www.lamaroquinerie.fr

Jeudi 30 mai

Guitar Poetry Tour : Thurston Moore, Andy Moor, Anne-James Chaton, Jean-Michel Espitallier, Olivier Mellano à la Gaîté Lyrique

thurston_moore

Guitar Poetry Tour réunit des poètes et des guitaristes «on stage» et abolit les frontières de deux scènes de la création contemporaine.

Thurston Moore (Sonic Youth)
Thurston Moore est né en 1958 dans l’État de Floride. Il s’installe définitivement à New York en octobre 1979 et fonde les groupes : The Coachmen et Untouchables puis Sonic Youth avec Kim Gordon en juin 1981, dont il sera le guitarist et le chanteur jusqu’à la fin du groupe en 2012. Il a égalemement joué avec de nombreux artistes de scenes artistiques très différentes. A 24 ans il est engagé par Glenn Branca pour jouer dans son quartet, quintet puis octet de guitares. S’ensuit une fugace apparition chez les méconnus Thick Pigeon dans Two Crazy Cowboys (1984). Il accompagne le groupe néerlandais The Ex (groupe) sur leur album Joggers and Smoggers (1989).
(Il les retrouvera pour In The Fishtank en 2002 avec Sonic Youth et I.C.P.)

Andy Moor (The Ex)
Dans les années 90, Andy Moore rejoint The Ex pour une collaboration fertile et multipl. Moore s’est aussi entourés de musiciens de scènes comme Han Bennink (batteur), Ab Baars (saxophoniste), Wolter Wierbos (trombone), Michael Vatcher (batteur), Djibril Diabate (harpe de l’ouest africain), John Butcher (saxophoniste) et Anne-James Chaton (poète sonore). Depuis quelques années, Andy Moor a noué des liens forts avec la scène improvisée amsterdamoise et s’est rapproché des musiciens électroniques. De même il a composé de nombreuses musiques de films et tissé des liens avec des danseurs tels que Magpie music et la compagnie de danse de Katie Duck en performant régulièrement à leurs cotés.

Anne-James Chaton
Anne-James Chaton développe un travail multipolaire ancré dans une lecture assidue des matérialités textuelles qui structurent le quotidien des sociétés contemporaines. Cette littérature pauvre, faîte de documents divers édités par des machines innombrables, reçus de banque, tickets de caisses, tracts promotionnels, cartes de fidélités, cartes de visite, titres de transports, etc., nourrit une recherche poétique, sonore et plastique développée dans des projets individuels ou en collaboration avec des artistes d’autres horizons.

Jean-Michel Espitallier    
Poète inclassable, Jean-Michel Espitallier (né le 4 octobre 1957) joue sur plusieurs clavierset selon des modes opératoires constamment renouvelés. Listes, détournements, bouclesrythmiques, faux théorèmes, propositions logico-absurdes, sophismes tordent le cou à la notion si galvaudée de poésie en inventant des formes neuves pour continuer de faire jouer tout le bizarre de la langue et d’en éprouver les limites. Il écrit des livres, joue de la batterie, bricole des objets sonores et touche à tout ce qui le touche. Il travaille actuellement sur plusieurs projets multimédias et mène parallèlement une carrière de batteur.

20h // 20-25€

La Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin
75003 Paris
http://www.gaite-lyrique.net/

Is Tropical au Nouveau Casino

IS-TROPICAL-thegreeks

19h30 // 20,80€

Nouveau Casino
109, rue Oberkampf
75011 Paris
http://www.nouveaucasino.net/

Vendredi 31 mai

Dustbreeders & Junko et Talweg aux Instants Chavirés

vlcsnap-2009-11-04-19h41m55

Trio bruitiste et free Français rencontre scream-queen Japonaise. L’alliance des Dustbreeders et de Junko, voix extrême et unique du groupe culte Hijokaidan, s’est déclarée en 2002 et fut l’occasion de quelques tournées sauvages tout de feedback et de cris au nom de la pure dépense d’un rock’n’roll viré noise. On perd leur trace le 12 octobre 2005 dans un sous-sol de la banlieue de Bilbao … jusqu’à ce come-back d’électriques éleveurs de poussière avec leur « grande dame of shriek » Mommy close the door

Metal extrême, ou encore free metal cathartique et primitif : c’est ce qui vient en premier à l’esprit quand il s’agit de qualifier Talweg. La dualité voix « angélique » / voix « gutturale » qu’incarne Erle, à force de contrastes, évoque çà et là Xasthur ; tandis que la batterie de Fels donne l’impression d’une musique tribale ancienne et paganiste, exhumée des forêts d’Europe du Nord. Le free jazz de Tight Meat Duo peut aussi être évoqué : c’est même une influence revendiquée, tout comme celle de Wolves In The Throne Room, dans le registre du black metal. » Merzbo-Derek

20h // 10-12€

Les Instants Chavirés
7 rue Richard Lenoir
93100 Montreuil
http://www.instantschavires.com‎

Jeff Mills – Time Tunnel #2 à la Machine du Moulin Rouge

jm_web

Jeff Mills revient à la Machine du Moulin Rouge pour la seconde édition de sa résidence parisienne TIME TUNNEL : inspiré de la série américaine de science ficiton so seventies du même nom, Time Tunnel, c’est une odyssée sonore, visuelle et performante. Dans cette série, les personnages sont prisonniers d’un « tunnel » qui leur permet de voyager dans le temps. Ils sont sans cesse projetés d’une époque à une autre et tentent de modifier le cours de l’histoire en intervenant à des moments clés de celles-ci…La réputation de JEFF MILLS n’est plus à faire : il est l’un des pionniers de la musique techno aux côtés de Derrick May, Carl Craig, Kevin Saunderson ou encore Juan Atkins. Celui qui se faisait appeler à ses débuts The Wizzard (Le Sorcier) est loin d’avoir perdu sa dextérité légendaire ! Ses débuts le révèlent comme un des DJs les plus rapides du monde puisqu’il révolutionne l’idée de mix en utilisant simultanément trois disques sur trois platines différentes. Ancien étudiant en architecture, Jeff Mills est aussi un passionné de cinéma (il a notamment conçu une sculpture-installation dédiée au cinéma de Stanley Kubrick). Adepte de science-fiction, il compose une musique en 2000 pour le film Metropolis de Fritz Lang et participe a des installations visuelles et sonores au Centre Pompidou et à la fondation Cartier. Lors de cette soirée, le public, entraîné dans la spirale du Time Tunnel, effectuera plusieurs bonds dans l’espace temps pour explorer l’évolution de la Dance Music. Un all night long divisé en 5 séquences. Pour chaque séquence, Jeff Mills construit une atmosphère et une musique propre à chaque période de ce périple mirifique. Un saut dans les 70’s à l’ouverture du Studio 54, un retour sur les débuts du Moonwalk et de Michael Jackson, un saut en 5005 (si si) sur la planète Neptune… Pendant toute la nuit, 5 séquences à découvrir.

23h // 26-30€

La Machine du Moulin Rouge
90 Boulevard de Clichy
75018 Paris
http://www.lamachinedumoulinrouge.com/

Samedi 1 juin

Dark Dark Dark au Trabendo

Who Needs Who, le nouvel album de Dark Dark Dark, est un recueil de chansons élaborées et poignantes, qui voit le groupe innover, mettant en avant les qualités du quintet, qui a fait grandir la musique de la formation. Le dévouement du groupe à leur art s’est révélé être une épée à double tranchant… Le premier single ‘Tell me’ de l’album insuffle un vent nouveau dans la pop d‘avant-garde. Le ton est donné, la batterie et la basse propulsent le titre et la voix de Nona Marie Invie oscille entre désir passionné et espoir résigné, signe de sagesse. La plupart des compositions de Who Needs Who ont été écrites par Invie à Minneapolis, et arrangées par le groupe en tournée et à la Nouvelle-Orléans, où l’ingénieur avisé Tom Herbers les a rejoint pour l’enregistrement. Le résultat est aussi dynamique que leurs emplois du temps et les lieux où ils se réunissent pour travailler, tout autant que leur amitié. À certains égards, c’est une bénédiction que les choses se passent si facilement…

C’est un detail non négligeable que Nona et Marshall LaCount, co-fondateurs et producteurs de Dark Dark Dark, aient mis fin à leur relation de couple début 2011, avant une année riche en concerts. Dans ‘Meet In The Dark’, Nona chante,  » You want everything to stay the same, and then things change, but I’ll never get tired of singing these songs, no I’ll never get tired of singing these songs ». Malgré certaines tensions accrues, le groupe est resté patient et engagé dans sa musique et leur amitié. Une pause de cinq mois à la fin de 2011 a permis au groupe de guérir, de réfléchir et de se recentrer. Lorsque la bande s’est réunie de nouveau à la Nouvelle Orléans pour les répétitions, la tension initiale a laissé la place à la création de certaines de leurs plus belles compositions à ce jour. “Beaucoup de ces chansons traîtent de la compréhension et de l’acceptation des nuances de mes émotions. Les parties évidentes et les parties sombres. Il y a des moments où il est important d’arrêter de fantasmer et de faire face à la vérité”, dit Invie. Who needs Who est sans conteste revigorant et marque le début d’un nouvelle étape audacieuse et prometteuse pour Dark Dark Dark. Depuis leur dernier album en date ‘Wild go’ publié en 2010, le groupe a effectué plusieurs tournées aux États-Unis et en Europe, avec de nombreuses dates à guichet fermé, des apparitions à des radios nationales et des premières parties de groupes comme The National ou Low. Leurs morceaux ont été diffusés dans Grey’s Anatomy, Parks and Recreation, American Idol. Leur apparition dans le ‘Live from Abbey Road’ en Angleterre marqua l’apogée de l’année. Dark Dark Dark défendra bientôt la sortie de leur album Who Needs Who aux Etats Unis aisi que dans le reste du monde, en Australie comme en Europe.

19,80 // 20h30

Le Trabendo
211 avenue Jean Jaurés
75019 Paris

 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *