L’agenda nouvelle culture pop du 5 novembre au 11 novembre 2012

Nowhere, Gregg Araki 1997
Nowhere, Gregg Araki, 1997

Lundi 5 novembre

Concert Balades Sonores : Postcoïtum, Sound Sweet Sound et 2:12 AM à L’International.

S’unissant autour d’un univers baroque,  au travers de la gestualité et de la rigueur numérique, le duo Postcoïtum (batterie/laptop) puise ses influences tant dans les musiques électroniques qu’instrumentales : Rythmiques indie-rock, textures Idm, univers hybride mêlant synthétiseurs new-wave, electronica et sonorités industrielles. Le  duo piège par un ensemble de curiosités sonores  avant de nous avaler par la force hypnotique d’un système mélodico-rythmique narratif. Postcoïtum emmène vers le transcendantal, le tragique parfois, l’incongru, avec un paysage sonore.

Les 7 musiciens de Sound Sweet Sound délivrent un rock psychédélique capable de nous emmener de la ballade à réminiscenceVelvet Underground à une fièvre électrique puisée dans l’écoute inspirée des Doors. Lorsque la guitare électrique se tait, c’est pour laisser place à la mélopée du sitar… Dans la droite ligne des Brian Jonestown Massacre et autres Black Angels, l’alliance de la voix nonchalante du chanteur, et de celle, profonde, de la chanteuse, mêlées de percussions exotiques et de claviers vintage, compose uneambiance quasi mystique.

2:12 AM est un duo mixte, dont les compositions intimes et poétiques rappellent sans hésitation celles des pionniers de la musique folk. Ils y ajoutent ce qu’’il faut de la rigueur distinguée et moderne d’’une pop-rock acoustique au profit d’une touchante association vocale.

20h // Entrée Libre

L’international
5/7 rue Moret
75011 Paris
http://www.linternational.fr

Mardi 6 novembre

O Children au Point Ephémère

Apnea est le deuxième album du groupe anglais O. Children après leur 1er album éponyme en 2010. Le groupe du leader charismatique Tobi Obi O’Kandi livre un album sublime, véritable hommage à Joy Division en ajoutant une production totalement ancrée dans l’air du temps. Imaginez un mélange de Bloc Party, Joy Division & Future Islands et vous devriez pouvoir imaginer le potentiel de O. Children. La voix caverneuse de Tobi Obi O’Kandi couplée aux rythmiques et mélodies du groupe font l’effet d’une bombe.
myspace.com/ochildren

20h //13-15€

Point Éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

The Snorks : Loris Gréaud + Anti-Pop Consortium à la Gaîte Lyrique 

A Concert for Creatures

Projection de l’œuvre vidéo suivie du concert: Projet hybride et fascinant de l’artiste Loris Gréaud, The Snorks : a concert for creatures incarne une quête obsessionnelle, celle des abysses.

Des créatures vivant sur notre planète dont les caractéristiques esthétiques et comportementales correspondraient en tout point avec un fantasme alien, réveillant ainsi l’envie d’entrer en communication avec les «créatures», voilà l’inspiration initiale du projet. Et si elles vivent dans nos océans, parties intégrantes de notre eco-système, pouvons-nous rentrer en contact avec elles?

Commencent alors un cheminement et une production artistiques de plus de 36 mois. Une temporalité peu commune qui s’explique notamment par le paradoxe suivant : nous sommes capables d’aller sur la Lune, de dater la présence de l’eau sur Mars mais nous ne connaissons presque rien de ce qui compose pourtant l’immense majorité de la surface terrestre. Loris Gréaud rencontre alors des chercheurs du MIT de Boston. A l’issue de cette rencontre, une révélation scientique, sidérante, devient un élément fondateur du projet : la lumière, ou plus précisément la bioluminescence, est le mode de communication des abysses. Alors que nous projetons un monde de ténèbres, ce dernier brille en réalité de particules, de trainées et autres explosions luminescentes. La communauté scientique est formelle, c’est un véritable feu d’artices sous-marin qui rythme la vie à partir de 3000 mètres de profondeur.

Fort de cette découverte, Loris Gréaud collabore avec le Groupe F pour créer, à Abu Dhabi – sur le lagon de l’Emirate Palace en 2009, une production pyrotechnique unique qui viendra projeter dans le ciel ce que nous observons au plus profond de nos océans. Ces mêmes images sont ensuite projetées dans le lieu qui symbolise la communication, l’échange en temps réel : Times Square à New York – pendant 120 minutes les écrans du Nasdaq, de Reuters et Panasonic ont laissé la place à d’autres possibles.Parallèlement, l’artiste travaille avec la station internationale Antarès au large de Toulon – base scientique de recherche sous-marine – an de chercher le moyen d’interagir avec les créatures. La musique, enchaînement de hautes et basses fréquences, est alors identiée comme le medium à privilégier. L’idée du concert pour créatures est née.
C’est à New York que Loris Gréaud commande une production musicale exclusive au groupe d’abstract hip-hop Anti-Pop Consortium, c’est à New York dans le mythique studio d’enregistrement Avatar Studio que le premier concert à destination des abysses est enregistré. The Snorks : a concert for creatures est un court-métrage, une ction narrative directement inspirée du voyage initiatique qui a mené l’artiste Loris Gréaud de Boston à Abu Dhabi en passant par New York, Hawaï, Toulon ou encore Los Angeles. Deux narrateurs d’exception nous content cette histoire entre ction et réalité : David Lynch qui, d’une voix monocorde, insensible à toute émotion, déroule une implacable vérité scientique et Charlotte Rampling, tout en sensibilité, qui en révèle la poésie, la douce folie en s’interrogeant sur ce que serait, sur ce que devrait être, une quête alien dans les profondeurs de nos océans.

Film en avant-première au Mk2 Bibliothèque le 09/10. Sortie le 17/10.
Exposition de Loris Gréaud prochainement à la Galerie Yvon Lambert, ainsi qu’une présence à la FIAC.
The Snorks Tour, tournée internationale du groupe Anti-Pop Consortium, permettra, dans le cadre d’une performance live, de découvrir la bande originale écrite pour les créatures des abysses

20h // 16-20€

Gaîté Lyrique
3 bis rue Papin
75003 Paris
http://www.gaite-lyrique.net

Mercredi 7 novembre

Villagers au Point Ephémère

 

Il suffit de consulter les millions de vidéos acoustiques qu’il a réalisé pour constater que Conor O’Brien, sa voix et ses textes francs comme une confession, suscite une attention diabolique depuis près d’un an. Irlandais d’origine, Conor a fait ses armes au sein du duo The Immediate avant de bifurquer fin 2008 avec Villagers (Ir / Domino). Après quelques concerts remarqués, le EP Hollow Kind commence à forger la réputation du groupe. Frères de prénom, de bouille angélique et de lyrisme juvénile, O’Brien est fissa comparé à Oberst et Bright Eyes, même si le Britannique fait déjà preuve d’une retenue et d’une maturité qui manquaient peut-être à l’Américain à ses débuts. S’ensuivent plusieurs tournées fructueuses (avec Cass McCombs, Neil Young, Wild Beasts, Tindersticks) et la signature sur Domino, qui recueille là son premier fleuron venu d’Irlande. Le premier album Becoming A Jackal paraît au mois de mai 2010. ©Magic
http://www.wearevillagers.com/

20h // 15€

Point Éphémère
200 quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Young Magic à l’Espace B

Young Magic (electro dream pop / carpark records / australie)
bandcamp
Young Magic est un combo Electro Pop Australien exilé à New York depuis plusieurs années. Mené par Isaac Emmanuel, Young Magic a sorti en Février dernier son premier album « Melt » qui côtoie les ambiances de Youth Lagoon ou encore Porcelain Raft mais puise également du côté du hip-hop et de la soul.

Frank Rabeyrolles (dream pop / wool recordings / montpellier)
soundcloud
On sait finalement peu de choses au sujet de Frank Rabeyrolles. Personnage discret et inclassable de la scène hexagonale il signe pourtant aujourd’hui son 8ème album (NDLR c’est dire s’il est discret le gars).

We Loyal (electro pop / allemagne)
soundcloud

20H / 8-10€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://www.espaceb.net

Jeudi 8 novembre

Ed Schrader’s Music Beat, Trashley et Mercredi Equitation à la Mécanique Ondulatoire

Ed Schrader’s Music Beat (post punk chaotic et sauvage – load records – USA)
http://edschradersmusicbeat.bandcamp.com/

Trashley (dance punk – Paris)
http://trashley.incongru.org/

Mercredi Equitation (post-punk lo-fi – Paris)

La Mécanique Ondulatoire
19H30 // 5€

La Mécanique Ondulatoire
8 passage Thieré
75011 Paris

Vendredi 9 novembre

Voo/Doo :  Slugabed, Low Leaf, Mo Kolours et Bonnie Li à Glazart

Un extraterrestre et des Ninja. Comme ça on dirait le début d’un synopsis de nanard réalisé avec cent dollars par des japonais en mal de reconnaissance. Slugabed, est un beatmaker / producteur de symphonies spaciales mêlant 8-bit, ambiant, breakbeat et dubstep.

Beatmakeuse atypique, originaire de Los Angeles, connue aussi pour sa collaboration avec Flying Lotus sur l’album Cosmogramma, la jeune Low Leaf combine la multi-instrumentation en jouant de la harpe, du piano, de la guitare, tout en chantant ou en rappant. Entre du low beat un brin chill-wave, du M.I.A et Rye Rye, Low Leafrisque de faire parler d’elle d’ici très peu de temps, via l’exubérance de la Beat Scene de Los Angeles.
http://lowleaf.bandcamp.com/

Mo Kolours et Bonnie Li seront également présents.

19h // 12-15€

Glazart
7-15 Avenue de la porte de la Villette
75019 Paris
http://www.glazart.com

Samedi 10 novembre

The Urges et Les Rivals à l’Espace B

The Urges (garage psych / irlande)
myspace
Formés en 2007 à Dublin, The Urges se sont mis en tête de maintenir en vie le garage sulfureux des Sonics, Thirteenth Floor Elevators et autres grands oubliés des sixities. 5 ans plus tard, un album et quelques singles sous le bras, et après avoir tourné intensivement partout en Europe, les cinq irlandais se sont hissés au sommet de la scène garage européenne. Ils reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène avec un nouveau single, « Fire Burning », et une tournée en France !

Les Rivals (60’s garage / paris)
myspace

The Whacks (60’s punk / paris)
WHACK ! Comme le son de la joyeuse claque sonore qu’assène ce quatuor fraichement arrivé sur la scène parisienne ! Clairement Garage, mais définitivement moderne, leur style évoque le meilleur des sixties, avec un jeu de guitare et des choeurs entêtants qui ne sont pas sans rappeler les débuts des Who ou Kinks, mais ne s’y bornent pas, puisque chaque morceau trouve sa fraicheur dans le mélange de leurs nombreuses influences. Ainsi leur style s’affirme en trouvant l’énergie et l’efficacité sous toutes leurs formes, des échanges de voix rapides et rythmés tenant plus du rap des Beastie Boys que du garage, aux arrangements empruntées au groupes alternatifs tels que les Pixies ou Fugazi. Pour les Whacks, pas de simple imitation nostalgique, et encore moins de copie d’un rock actuel qu’ils détestent, mais vraiment une identité propre qui se forge morceau après morceau, le style des « Jungle Men » qu’ils affirment être.

20H / 8-10€

Espace B
16, rue Barbanègre
75019 Paris
http://www.espaceb.net

Dimanche 11 novembre

Le Blind Test #1 d’Happiness in Uppsala au Planète Mars

On a changé de nom, mais on n’a pas changé nos rendez vous, ni leur formule !
Une playlist de 50 morceaux cools toutes époques et tous styles confondus.
50 titres ET
50 (et plus) noms d’artistes à retrouver.
Des bonus pour les reprises et des fois pour d’autres motifs quand on en a envie.
Du champ’ pour l’équipe qui gagne.
Des shots dégueux pour celle qui perd.
Et un bon plan contre le blues du dimanche soir.

20h //Entrée libre

Planète Mars,
21 rue Keller
75011 Paris

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *