La Sera au Point Éphémère. Lundi 26 mai 2014

La Sera fmr 26052014-18

Le mois de mai est parfaitement dégueulasse donc pour oublier ça, ce soir, direction le Point Éphémère pour aller écouter la powerpop/punk/girl music de La Sera. Du rock très agréable à l’oreille, qui nous fera rêver de Californie, ou en tout cas au moins de soleil radieux.

La Sera qui est en tournée pour défendre son dernier album, dont on avait publié des extraits bien alléchants ici et là. L’album s’appelle Hour of the Dawn, et on peut l’écouter ici.

Elle n’est pas seule ce soir elle est accompagnée de ses compatriotes de Cosmonauts et des Springtime Carnivores (ça doit être le nom de groupe le plus cool du monde d’ailleurs).

La Sera fmr 26052014-1-2

Les premiers en action sont les Carnivores, groupe de la guitariste qui accompagne La Sera sur scène. Ça commence plutôt bien, avec un gros son de basse au clavier et un morceau qui oscille entre le triphop évolué de début 2000 et quelques envies de power pop (vous voyez ce que je veux dire ? En gros un résumé de tout ce qui s’est passé pour les groupes de trip hop des années 95). Et puis après, on est dans la « pop de fille » à la Pipettes, sans l’autodérision et les compositions parfaites, on a en définitive des chansons un peu plates.

La Sera fmr 26052014-2

Certes la fille qui chante est habillée comme pour un repas du dimanche chez mamie, et fait le boulot avec une belle voix, mais la petite prestation ne laissera pas vraiment du souvenir impérissable. Avec un nom pareil on aurait pu rêver à mieux du coup. Lorsqu’elle quitte la lumière on n’est pas trop triste de la voir partir, sachant qu’on la reverra d’ici quelques minutes.

La Sera fmr 26052014-15

Petit changement d’ambiance avec les très bons Cosmonauts qui lui succèdent sur scène. Les Cosmonauts sont un groupe américain d’Orange County (la soirée est décidément très californienne). Leur style de musique est une sorte de psych drone qu’on sent assez (très) influencé par le Velvet Underground. Ils sont aussi caractérisés par une créativité capillaire à faire pâlir de jalousie l’équipe de France de Football, mention spécial au guitariste et à son poulpe mort séché sur la tête.

La Sera fmr 26052014-6

La facture reste donc assez classique, des mélodies hypnotiques et bien répétitives, une section rythmique simple et efficace ; tous les éléments sont en place pour du secouage de tête frénétique et des gestes désordonnées de la part des fanboys présents dans la salle. Il y a un léger contraste avec la légèreté guillerette des Carnivores, mais ça permet de ne pas sombrer dans la torpeur et de rester aiguisé pour la suite des festivités.

La Sera fmr 26052014-5

Après une courte pause, c’est au tour de la tête d’affiche de débarquer sur la scène. Katy Goodman est toujours armée de sa basse, de ses cheveux flamboyants et de ses mimiques inimitables.

La Sera fmr 26052014-28

Le groupe lance le concert sur les chapeaux de roue avec Break My Heart un des très bons morceaux de l’album précédent (celui à la frange). C’est enlevé et on remarque assez vite que l’apport du guitariste en live change totalement les compositions.

La Sera fmr 26052014-21

La chanteuse fait le show (un show de bassiste, hein, c’est pas Cali sur la scène non plus!) ; il y a du minaudage, du secouage de cheveux et des regards en biais entre les battements de cils. Sur la scène elle est aussi entourée de la chanteuse de Springtime Carnivorequi a pour l’occasion troqué sa jupe sage et sa chemise spéciale « repas chez mamie », pour une robe de tennis noire, on a donc un mélange très réussi entre Amanda Coetzer (ca 1997) et Chris Evert-Lloys (ca 1986), c’est pas si mal avec Roland Garros en point de mire, il est bon de rendre hommage aux vieilles gloires tennistiques.

La Sera fmr 26052014-17

L’apport du groupe de live aux compostitions du dernier album Hour of The Dawn est vraiment évident. Si parfois on s’ennuie un peu à l’ecoute du disque, la version live si elle ne change pas radicalement les chansons, permet de redécouvrir des petites subtilités et d’apprécier les riffs sunshine pop du guitariste.

La Sera fmr 26052014-23

Katy Goodman se fend bien sûr de son stage diving syndical (un gentil stage diving parce que se prendre une grande rousse avec une basse sur le coin du museau ça doit bien calmer) pour aller à la rencontre de son public, public bien ravi de voir son idole de plus près. Elle rejoue aussi le très chouette inédit Never Come Around, qui permet d’apprécier les nuances de sa voix et son talent pour construire des chansons sur mesure pour l’été. Le concert se finit tranquillement sur un rappel en rejouant une chanson de leur set (je sais plus laquelle).

Pour revivre ce chouette moment, voici une playlist avec la setlist approximative (ouais elle avait pas tout écrit !!) du concert.

et un diaporama tiens,

1 Comment Join the Conversation →


  1. Happiness In Uppsala » La Sera – Fall in Place (video)

    […] faisait  vraiment très longtemps qu’on n’avait pas parlé de La Sera (ahem), mais on se rattrape ce soir avec la vidéo […]

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *