An Awesome Wave – Alt-J (Infectious Music)

C’est précédé d’une bruyante rumeur que nous arrive An Awesome Wave, l’album du groupe au nom le plus nerd du moment, Alt-j. Sensation britannique de l’été ou d’un peu plus ?

Ce qui frappe à la première écoute de cet album, c’est l’ampleur mélodique des morceaux, la richesse des arrangements, qui contraste joliment avec la voix haut perchée, presque de canard du chanteur, Joe Newman. Construit comme un roman, An Awesome Wave s’ouvre sur une introduction, véritable morceau à part entière (au contraire des chiches intros instrumentales qu’on retrouve si souvent), qui donne le la de l’album tout entier. D’emblée, on trouve là la richesse mélodique de l’ensemble, comme une certaine mélancolie, une gravité, qui drapent l’ensemble de l’album. Et les interludes, qui ponctuent l’album à trois reprises sont là aussi pour accentuer cette construction romanesque.

Car Alt –j nous raconte une histoire, ou des histoires, à travers ses textes élaborés, des petites fables, drôles et légères à l’extérieur, mystérieuses et sombres à l’intérieur, qui pourront faire penser certains à Wild Beast. Fitzpleasures est une de celle-là, qui multiplie les couches, les retournements de situation, tout en formant un tout incroyablement cohérent. D’ailleurs, presque toutes les chansons (si l’on excepte la classique mais jolie ballade Matilda) sont construites comme des poupées gigognes, qui renferment toutes une trouvaille mélodique : clochettes printanières pour MS, refrain obsédant pour Breezeblocks (« Please don’t go, I love you so » repris en chœur et martelé), passage orientalisant sur Taro… Bref, Alt-j puise son inspiration un peu partout, pour produire un disque rare et délicat, qui s’insinue lentement mais sûrement dans l’oreille pour ne plus lâcher l’auditeur, avec ses morceaux aussi singuliers qu’accrocheurs.

Petite vaguelette ou raz-de-marée ? Sans parier sur le tsunami (mais c’est parce que je suis très très prudente comme personne), Alt-j sera sûrement un peu plus que l’album de l’été, probablement parce que leurs chansons ont cette patte intemporelle, qui font que nous continuerons à les écouter quand l’hiver sera venu.

Un bémol à mon enthousiasme délirant toutefois : la pochette est vilaine, non ?

An Awesome Wave – Alt-J (Infectious Music)

C’est à écouter ici  :

 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *