Agenda pop fun de la semaine du 17 au 22 juin 2013

Chacun cherche son chat - Cédric Klapisch (1996)
Chacun cherche son chat – Cédric Klapisch (1996)

Lundi 17 juin

Alba Lua au Point Éphémère

Visuel-Alba-Lua-web

Alba Lua (FR / Roy Music), l’aube et la lune. Aux punchlines faciles sur l’ombre et la lumière, les quatre rockeurs bordelais préfèrent le clair-obscur, officier en zone libre, à mille lieux de la scène rock bordelaise, entre riffs cinglants et douces mélodies. Alba Lua vit au rythme de ses propres saisons : rock fifties, pop onirique, lézardes rock garage et divagations psyché-folk.

20h // 14-12€

Point Éphémère
200, quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

These New Puritans et Noir Coeur au Café de la Danse

WV_THESENEWPURITANS_70_043_COLOR6-e1366888159840

These New Puritans avaient impressionné avec leur rock anguleux et insoumis. Mais on n’imaginait pas ces jeunes Anglais capables d’un disque aussi secouant, mutant et déstabilisant que l’immense Hidden « . (JD Beauvallet, Les inrocks, 2010)
Ils seront de retour en France pour présenter leur nouvel album « Field of Reeds » lors d’une date unique au Café De la Danse (PARIS) le 17 juin prochain. Avis aux amateurs de Massive Attack, Tricky et autres bombes post-punk: ne les ratez pas !
http://www.thesenewpuritans.com

Entre musique ambiante et refrains subjuguants, Noir Cœur cultive l’harmonie des tensions avec des compositions planantes, tissées par de multiples claviers, percussions et leurs deux voix envoûtantes. C’est au printemps 2011 que le duo se forme et élabore son univers tissé de projections exotiques, sublimé par la pop latente des mélodies. Passionnés et méticuleux jusqu’au moindre détail, Philippe et Adrien sortent leur premier EP au printemps 2012, ‘Jahnimal EP’, largement approuvé par le corps blogosphérique et relayé par la presse (Magic, Libération, La Dépêche…) . Ils ont notamment partagé la scène avec The XX (Le Phare), Real Estate (Nouveau Casino), ou Stuck In The Sound (Le Bikini). Après leur mini-EP célébrant l’été, Noir Cœur démarre cette rentrée 2013 en ébullition avec l’enregistrement d’un nouvel EP, une sélection aux Inouïs du Printemps de Bourges 2013 et de multiples dates à travers la France. »
http://www.noircoeur.com

19h30 // 18,80-22€

Café de la Danse
5, passage Louis Philippe
75011 Paris
http://www.cafedeladanse.com

Mardi 18 juin

 The Fresh & Onlys au Point Éphémère

the_fresh_web

The Fresh & Onlys (US / Souterrain Transmissions) a commencé en 2008 avec Tim Cohen et Shayde Sartin. Depuis, ils sont rentré dans une mécanique de sortir un album tous les ans. Leur quatrième album, sorti en 2012, Long Slow Dance (cache l’acronyme LSD), est tout à la fois : lumineux et lo-fi, brut et complexe, qui souffle le chaud et le froid, se faisant tantôt mélancolique et torturé, tantôt sauvage et euphorique.

20h // 15-17€

Point Éphémère
200, quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Le Gonzaï Show #7, Télé–Pop–Musique : Quand la télévision contrôle la playlist

gonza

Chaque mois, le magazine Gonzaï dresse la table à La Gaîté Lyrique pour discutailler le bout de gras autour d’un sujet pop culture qui intéresse, énerve ou défrise. Pour sa septième et dernière émission, le Gonzaï Show consacre une heure et un peu plus à musique à la télévision

L’émission sera retransmise en direct sur cette page

De Chorus à Popstars, de Platine 45 à la Star Ac, en passant par les clips, les génériques de dessin-animé et le TOP 50, la musique a servi de fond (et de forme) à une infinité de programmes. À l’heure où le dinosaure Taratata tire sa révérence, Gonzaï prend le temps de regarder derrière la télé pour bien comprendre comment – justement – la télé commande…Qui a vraiment le contrôle ? Comment passe-t-on du statut d’apprenti musicien à celui de simple interprète pour la télévision ? Comment vit-on l’avant et l’après de ces émissions de télé-réalité ? Nous parlerons de tout cela, avec le sourire et sans bois sur la langue, en compagnie de nos précieux invités :
Clarisse Mérigeot – Journaliste, auteure (« Presse People, récit d’une collaboration toxique »)
Bernard Minet – Musicien, membre des Musclés
Kristov Leroy – Auteur de « Dans la Secte de la Nouvelle Star », ex-candidat

Des invités, un présentateur, des plantes vertes en guise de chroniqueurs et de déco. C’est le Gonzaï Show. Gonzaï t’invite à la Gaîté Lyrique et sur Twitter (@Gonzaï #GonzaiShow pour dire du mal en direct) pour parler face caméra (diffusée en live-stream sur Gaîté live, le média en ligne de la Gaîté lyrique), avec le monde entier et nos prestigieux invités de prestige.

Le Gonzaï Show: À mi-chemin entre les courtoisies façon Michel Polac et les bagarres à la Drucker, Gonzaï revoit le concept de la table ronde pour laisser la parole à ceux qui ont des choses à dire et à ceux que ça intéresse. Organisé en présence d’un public et diffusé en direct via live-stream, le Gonzaï Show est conçu comme une émission musicale télé comme il n’y en a pas, euh, à la télé. Alors ? Que demande le PAF

19h30 // Entrée Libre

La Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin
75003 Paris
http://www.gaite-lyrique.net

Mercredi 19 juin

Florian Mona, AV et O Safari à la Maroquinerie

553697_525041540886699_1569341243_n

Yapucca productions présente :

Florian Mona
Trois ans après un premier album sorti chez Naïve, la musique de ce jeune dandy rennais, élève assidu de Dominique A et d’Etienne Daho, devient plus frontale, les guitares volontairement cinglantes et les espace élargis par les nappes de synthétiseurs. Le propos se veut plus brut, les rythmiques plus dures donnant à l’ensemble une tournure synth pop d’une grande élégance.

O Safari
Duo Synth-Pop rennais, redonne ses lettres de noblesse à la pop vintage, comme en atteste leur, déjà incontournable, morceau Taxi. Ce groupe vous propulsera dans un univers nocturne et sublime, éclairé au néon, électrisant la scène par un jeu clavier/batterie effervescent et contagieux.

AV est l’enivrant projet du Francilien Adrien Viot, qui plutôt que d’allumer un cierge sur l’autel des vieilles gloires eighties, vient les convier au chaos de sa génération. Les synthétiseurs de Suicide, Kraftwerk et Mirwais Ahmadzai sont tatoués en AV mais loin d’être un projet de revival new-wave nostalgique, sa production actuelle, rugueuse mais rigoureuse, met en valeur son écriture insolente, en français.

19h30 // 15€

@La Maroquinerie
23 rue Boyer
75020 Paris
http://www.lamaroquinerie.fr

Musique(s) électroniques à la Gaîté Lyrique

Réalisateur : Jérémie Carboni (105 minutes, 2012, Zerkalo Prod. et Kywan Prod.)

Qu’est-ce que la « musique électronique » ? Musique concrète, musique acousmatique, musique électroacoustique : que recouvrent ces termes, quelles sont les différences, les particularités, les histoires ? Tout a commencé il y a un siècle, en 1913, avec les Futuristes Russolo (avec son manifeste « L’art des bruits », publié le 11 mars de cette année) et Pratella, deux artistes qui influenceront la musique concrète française et l’Elekronische musik allemande des années 50. Ce documentaire ambitieux revient sur les courants principaux de la musique électronique en laissant la parole à des musiciens, des artistes, des compositeurs aussi divers que François Bayle (l' »inventeur » de la musique acousmatique), Michel Chion (théoricien, compositeur, qui fut membre du Groupement de Recherche Musicale), Christian Zanési (actuel directeur adjoint du GRM) ou les musiciens  Jean-Michel Jarre, Émilie Simon, Moriarti. Des carrières et des intentions très différentes, mais qui composent autant de facettes d’une esthétique à la fois pop et expérimentale. Un retour sur expérience(s) passionnant.

Projection précédée d’une présentation en son et en images du projet Audio Technic Catalog par l’artiste Vincent Epplay. Troisième opus de la série « Sound Library » après « Sound Effects » et « Le disque contre l’insomnie (hypnose) », « Audio Technic Catalog » (sur le label Stembogen) est une relecture de disques pédagogiques et techniques que Vincent Epplay collecte sans relâche. Artiste plasticien et musicien, Vincent Epplay élabore depuis le début des années 90 un travail d’expérimentation à partir d’une pratique indissociée des arts visuels et de  la musique. Son travail de plasticien a été présenté par de nombreux lieux d’art en France et l’étranger. Il multiplie les collaborations dans le cinéma, la danse, l’art contemporain et la musique (dernièrement avec Frederick Galiay pour un duo avec des AKS Synthi A et en trio avec Jac Berrocal et David Fenech. Il a édité une dizaine d’albums pour différents labels : Stembogen, AKA, Brocoli, LDDR, Planam. Il continue à archiver des disques sans musique, des films 8mm de méthode et d’enseignement pédagogique et des enregistrements ou documents sans qualités d’auteurs avérée.
http://www.viplayland.net

19h30 // 3-5€

La Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin
75003 Paris
http://www.gaite-lyrique.net

I Don’t Feel At Home in This World Anymore au Théâtre Berthelot

alanlom1çà

I Don’t Feel At Home in This World Anymore est un film basé sur les archives du musicologue et ethnologue Alan Lomax (1915-2002). De 1978 à 1985, Alan Lomax mena aux États-Unis une série de collectes sonore et vidéo dans le but de rendre compte d’une certaine culture populaire souvent négligée par les archivistes. On y découvre des images rares de RL Burnside, Skip James’ buddy Jack Owens, Dirty Dozen Brass Band (Nouvelle Orléans).. et beaucoup d’autres, pour un véritable hymne à l’authenticité de ces musiques blues, folk, gospel… voire punk. Le film contient également des courts reportages et diaporamas d’artistes liés au label Mississipi Records dont Abner Jay, Michael Hurley, Bishop Perry Tillis… (environ 80 minutes)

Mississipi Records est un label de réédition vinyles de musiques pour la plupart introuvables et hors réseaux, dirigé par Eric Isaacson et basé à Portland. Le catalogue du label compte plus de 150 sorties LP + une centaine de cassettes, avec des enregistrements de Dog Faced Hermans, George « Bongo Joe » Coleman, Kleenex/Liliput, The Georgia Sea Island Singers, The Clean, Alamayahu Eshete, Dead Moon, Clara Rockmore, The Ex, Washington Phillips, Philip Cohran & The Artistic Heritage Ensemble, G.I. Gurdjieff, Michael Hurley. Avant et après la projection, Eric Isaacson donnera un dj set de quelques raretés issues de sa collection.

Les éditions Les Fondeurs de Briques qui ont publié Le pays où naquit le blues d’Alan Lomax seront également présentes et le livre disponible à la vente.
http://fondeursdebriques.perso.neuf.fr

19h30 : Ouverture
19h30>20h30 : Eric Isaacson (Mississipi Records – dj set)
20h30>22h00 : I Don’t Feel At Home in This World Anymore (projection – env 80 minutes)
22h00>23h00 : Eric Isaacson (Mississipi Records – dj set)

Théâtre Berthelot
6 Rue Marcellin Berthelot
93100 Montreuil

Jeudi 20 juin

Hartzine Bday part. 2 !: Merci Beaucoup, Bois noirs et Lago au Petit Bain

20juin_affiche
Hartzine.com fête ses 5 ans et prolonge les festivités tout l’été. Pour ce rendez-vous il s’associe avec Petit Bain pour réunir 2 groupes de la nouvelle scène parisienne précédés d’une réputation plus que frémissante, le duo de Merci Beaucoup et la formation de Bois Noirs. Toute l’équipe sera d’abord sur le pont et en Dj Set pour lancer la soirée.

« Mélangeant amour potache et furieuse envie de faire la fête, les Merci beaucoup ont pour mission de vous faire onduler tout en vous caressant dans la moiteur des pistes de danse. A coup de beat sautillant et de riffs langoureux, ce duo garçon/fille distille leur musique avec générosité. vous pouvez d’ores et déjà vous mettre en jambes en écoutant leur premier EP aux sonorités EKR (Electro Komputer Rock).
http://www.mercibcp.fr/

Pop & électro, fun & dark, élégant & punk, Bois Noirs est un trio parisien composé d’une chanteuse, Emilie Wild et deux musiciens mutli-facettes, Rémi & Serge. JD Beauvallet, des Inrock, aime beaucoup. « On encensait (…) ces Parisiens à l’occasion de la sortie de leur single Break Up Today. On ignore quel engrais a nourri ces Bois Noirs entre-temps, mais on en veut, et pour toute la famille. Car l’électro-pop déjà luxuriante du groupe a gagné ici en ampleur, en audace… »
http://www.boisnoirs.com/

LAGO ce sont deux frères qui jouent de la musique depuis toujours mais qui n’avaient jamais joué ensemble. Cette erreur maintenant réparée, Benoit et Maxime composent, écrivent et arrangent des morceaux pop flirtant avec les frontières de l’électro, du rock et des musiques progressives. Entre efficacité immédiate et jeu subtil de cassures rythmiques et mélodiques, leur morceaux semblent familiers mais ne cessent de surprendre, tant en studio que sur scène où s’exprime pleinement l’énergie rock des deux frangins.

>http://www.iamlago.com

20h // 8-10€

Le Petit Bain
7, port de la Gare
75013 Paris
http://www.petitbain.org

Gold Panda et Luke Abbot au Trabendo

Gold Panda est de retour à Paris pour un nouveau live. L’occasion pour le producteur anglais de présenter son deuxième album prévu pour Juin après le succès de Lucky Shiner. En attendant, GOLD PANDA vient de sortir l’EP Trust en écoute sur son site officiel… site internet

Luke Abbott est un producteur anglais du comté du Norfolk au même titre que Nathan Fake, lui aussi signé sur le fameux label Border Community dirigé par James Holden même si Luke s’autorise quelques écarts avec 2 ep sorties sur le label de Gold Panda NoTown. Découvert par Output Recordings (LCD Soundsystem, Four Tet…) Luke Abbott impressionne par sa musique planante au relent krautrock qu’il n’oublie pas de dynamiser comme il se doit lorsqu’il est sur scène. Pas de DJ set ou ce genre d’histoire, Luke Abbott ne connait que le live !

19h30 // 19,80€

Le Trabendo
211 avenue Jean Jaurès
75019 Paris
http://www.letrabendo.net

Retox et Warsawwasraw aux Instants Chavirés

RETOX2

Composé de musiciens impliqués dans de nombreux groupes à l’esprit punk bien trempé (The Locust, Cattle Decapitation, Struggle, Some Girls…), on retrouve logiquement dans le son de Retox pas mal de l’esprit hardcore version San-Diego et Three One G Records. Même format grindcore, même énergie, même désinvolture mais le groove diffère : chez RETOX l’instrumentation rock est utilisée de manière plus conventionnelle, plus riffée pour un résultat brut de décoffrage. Signés sur Epitaph, leur précédent disque est sorti sur Ipecac.
Deux minutes max par morceau, groove venimeux, hargne… une performance sur efficace !
https://retox.bandpage.com

WWR_bradyshot

Engendré dans la douleur féconde d’une série d’amputations, Warsawwasraw purge sa superbe dans un torrent abrasif de punk aux accents métallisés, un outrage avant-thrash dystopique conduit par deux angles morts voutés sur leurs instruments de malheur, inoculant leurs diatribes à six pieds d’injections humour mourant. Dernier attentat revendiqué, le single vinyl, Jahiliya, sorti sur Three One G.
http://warsawwasraw.bandcamp.com

20h30 // 10-12€

Les Instants Chavirés
7, rue Richard Lenoir
93100 Montreuil
http://www.instantschavires.com

Bakélite au Social Club

20062013_recto

Jupiter

Anoraak

et Jerry Bouthier (on sait pas qui c’est mais il doit être SUR-important ce gars là)

Social Club
142, rue Montmartre
75002 Paris
http://parissocialclub.com

Vendredi 21 juin

Bon c’est la fête de la musique… Donc le 21, tu te débrouilles.

Samedi 22 juin

Chelsea Light Moving aux Instants Chavirés

chelsea-light-moving-band

Chelsea Light Moving est le nouveau groupe mené par le fondateur de Sonic Youth, Thurston Moore.
Le groupe est composé de quatre membres dont Samara Lubelski, qui a joué du violon avec TM sur ses deux derniers albums solo (« Demolished Thoughts » et « Trees Outside The Academy ») et qui joue de la basse pop psyché et métal dans Chelsea Light Moving. Keith Wood, qui enregistre également sous l’égide de Hush Arbors, joue de la guitare électrique et John Moloney (Sunburned Hand Of The Man), est à la batterie.
Première tournée européenne et certainement la seule occasion de les découvrir dans l’intimité de notre salle du 7 rue Richard Lenoir !
http://www.matadorrecords.com/

20h30 // 12€

Les Instants Chavirés
7, rue Richard Lenoir
93100 Montreuil
http://www.instantschavires.com

La Colonie de Vacances à la Gaîté Lyrique

colo20132

Tous issus de la noise, Pneu, Electric Electric, Marvin et Papier Tigre sont avant tout copains, unis par des tonnes de kilomètres parcourus ensemble. Pour continuer ce joyeux bordel ils se réunissent autour d’un dispositif original et foutraque : un groupe par coin de salle.

Le trio électrisant Marvin condense avec brio Kraftwerk et Led Zep, Trans Am et Devo. Il explore avec acuité des terres qui s’étendent du krautrock au post punk, dans une transe aussi irrésistible qu’euphorisante, une énergie ultra contagieuse. Chacun de leurs concerts est une fête généreuse et éclatante.

Adepte lui aussi des équations complexes tendance Math-rock, le duo tourangeau Pneu développe un dialogue guitare-batterie d’une sidérante fluidité, privilégiant une approche ultra percussive et mélodique. C’est aux sources du post-rock, de la musique répétitive ou du hardcore le plus sauvage que Pneu puise la quintessence de son groove imparable.

Enjeu similaire chez les Strasbourgeois Electric Electric : la mise en mouvement des corps. Pour provoquer les violentes décharges que suggère leur nom, tous les stimuli valent ; une guitare démultipliée superposant déflagrations soniques, motifs hypnotiques et zébrures afro ; une batterie qui aurait avalé une boule à facettes ; et en€n, de sporadiques saillies électroniques.

Pas moins furibards, les trois Nantais Papier Tigre se démarquent néanmoins de leurs camarades par un usage bien plus affirmé de la voix. Ici non plus, nulle trace de bassiste, mais un héritage punk habilement transcendé, d’inventives circonvolutions de guitares et des constructions rythmiques touchant au génie. Leur « plus » : des mélodies lorgnant du côté de la pop US la plus expérimentale.

20h // 14-18€

La Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin
75003 Paris
http://www.gaite-lyrique.net

Dimanche 23 juin

Tamara Kabouthchek, White Prism et le  Laboratoire de Curiosités à la Plage du Glazart

th_de56627098ef885a77c524a73e94bec3_130623-fly-tamarakaboutchek

Afin de terminer un long week-end de festivités, on s’est cassé la tête pour vous concocter un goûter musical dominical ! Au menu : Dj sets par les défricheurs du Laboratoire de Curiosités et Balades Sonores, concerts deTamara Kaboutchek et du duo indie-pop de Brooklyn White Prism mais aussi de quoi se nourrir bio avec Mamie Green et de quoi faire du shopping avec des créateurs de bijoux, des fripes, des disques, etc

Tamara Kaboutchek

White Prism

16h00 // Entrée Libre

La Plage du Glazart
7-15, avenue de la porte de la Villette
75019 Paris
http://www.glazart.com

Marnie Stern et Réveille au Point Éphémère

Guitar-héroïne et chanteuse new yorkaise, la virtuose Marnie Stern (US / Kill Rock Stars) a dès ses débuts attiré l’attention du gratin indie : elle a longtemps joué avec Zach Hill, a tourné avec Flaming Lips, a été invitée par Les Savy Fav à l’ATP… Son quatrième album, The Chronicles of Marnia, sort en mars dernier. Plus travaillé, plus concis, cet album marque un véritable tournant pour Marnie Stern. On y retrouve son style unique : une collision brutale de riffs de guitare et de lignes de voix entrelacées, mais elle y réussit mieux que jamais à contenir la rage pour laisser s’imposer les mélodies.
marniestern.net

Lisa Duroux (chant, batterie) et François Virot (chant, guitare, basse) commencent à jouer ensemble en 2006. François gère la sortie du premier Clara Clara et celle de son album solo (Yes Or No en novembre 2008 chez Clapping Music). Les tournées marathoniennes s’ensuivent des deux côtés de l’Atlantique, puis la préparation, l’enregistrement et le mixage du deuxième Clara Clara et toujours, encore, des concerts. Après une brève absence de Lisa, le groupe Réveille (FR) se créé. François s’est empressé de l’accepter vu que c’est aussi le titre de son album préféré de Deerhoof. Répétitions intensives, le répertoire s’étoffe, le premier album Time and Death est enregistré dans la foulée enthousiaste.
Release Party du nouvel album de Reveille !
clappingmusic.bigcartel.com/product/reveille-broken-machines-vinyl

20h // 13-16€

Point Éphémère
200, quai de Valmy
75010 Paris
http://www.pointephemere.org

Chacun cherche son chat – Cédric Klapisch (1996)

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *